Holocauste : la doyenne des justes parmi les nations a fêté ses 102 ans

Du 12/07/2019

 

LA PLUS ÂGÉE DES JUSTES PARMI LES NATIONS A 102 ANS

 

 

 

 

Krystyna Dańko a sauvé cinq Juifs à Otwock, en Pologne, de la famille Kokoszko.

Elle a risqué sa vie pour sauver cinq Juifs pendant l'Holocauste. Et cette semaine, Krystyna Danko de la ville polonaise d’Otwock a fêté ses 102 ans.
Elle serait la plus ancienne Juste parmi les Nations encore vivantes. 

Krystyna Danko a sauvé quatre membres de la famille Kokoszko, ainsi qu'une jeune fille d'une autre famille pendant l'Holocauste.

Jonny Daniels, fondateur du groupe de commémoration de l'Holocauste From The Depths, s'est rendu chez elle cette semaine, remplissant ainsi le mandat de l'organisation "d'honorer les Justes pendant que nous le pouvons encore et de leur apporter des fleurs pour leur anniversaire", a-t-il déclaré au Jerusalem Post . «Ce fut un honneur de lui rendre visite le jour de son anniversaire.»

Jonny Daniels a déclaré qu'elle ne sortait plus de chez elle, car elle était devenue complètement aveugle.

« Elle est une véritable héroïne elle a risqué sa vie et celle de son entourage pour accomplir un acte remarquable: sauver cinq de mes frères et soeurs juifs pendant l'Holocauste», a-t-il déclaré.
«En tant que millennials je vois tant de mal, de haine et de colère dans le monde qui nous entoure. un monde où le racisme et l'antisémitisme sont devenus monnaie courante. Ce sont des héros comme Mme Danko qui nous enseignent ce que signifie défendre et faire ce qui est juste, quels que soient les risques encourus. »

Selon le site Web Yad Vashem,  Mme Danko, était orpheline quand elle a noué des liens d'amitié avec la fille aînée de la famille juive Kokoszko, Helena - connue sous le nom de Lusia - pendant leurs années de lycée.

En raison de leur profonde amitié Krystyna Danko a passé «beaucoup de temps dans la maison de la famille Kokoszko, où elle a trouvé chaleur et soutien émotionnel».

À la suite de l'invasion de la Pologne en 1939, Krystyna Danko, «à ses risques et périls, a pris des mesures incroyables pour aider la famille Kokoszko afin qu'ils puissent échapper aux nazis." Elle a caché le père, Michal, la mère Eugenia et Lusia, la fille aînée, a envoyé la plus jeune fille, Maria, qui avait alors 11 ans, dans un train d'Otwock à un orphelinat de Varsovie.

Elle est devenue la liaison entre la famille Kokoszko et Maria en véhiculant des messages et des informations en traversant  la  Pologne occupée par les Allemands.

Alors que la famille Kokoszko se cachait dans un village près d'Otwock, elle leur a donné de la nourriture, des vêtements et de l'argent. 

Les cinq personnes qu'elle a sauvées ont survécu à la guerre. Lorsqu'on lui a demandé plus tard pourquoi elle avait risqué sa vie, Krystyna Danko a répondu que «c'était son obligation morale en tant qu'être humain».

En 1998, Krystyna Danko a été reconnu en tant que Juste parmi les Nations pour avoir aidé à sauver la famille Kokoszko, installée à Varsovie après la guerre. 

Daniels a expliqué que Danko avait maintenant des problèmes de santé et avait demandé à la population de l'aider à payer l'équipement médical nécessaire. 

«Malheureusement, il reste peu de« Justes »et la situation de Mme Danko n'est pas excellente. Avec une perte totale de la vue et une déficience auditive, elle est confinée chez elle et a besoin de matériel médical, notamment d'un nouveau lit médicalisé, pour améliorer sa situation.

"Nous demandons aux gens de se joindre à nous pour aider ceux qui nous ont aidés", a conclu Daniels.

Claudine Douillet