"Jan Karski", le roman d'un Juste parmi les Nations

Communiqué de presse :

- "Le Prix du roman FNAC 2009 a été attribué ce vendredi 21 août à Yannick Haenel pour son livre Jan Karski (Gallimard). Ce prix est attribué par des lecteurs et libraires à partir d'une sélection d'une trentaine d'ouvrages de la rentrée. Attention, le roman ne sortira en librairie que le 3 septembre."

 

None


Gallimard :

- "Varsovie, 1942. La Pologne est dévastée par les nazis et les Soviétiques. Jan Karski est un messager de la Résistance polonaise auprès du gouvernement en exil à Londres. Il rencontre deux hommes qui le font entrer clandestinement dans le ghetto, afin qu’il dise aux Alliés ce qu’il a vu, et qu’il les prévienne que les Juifs d’Europe sont en train d’être exterminés.
Jan Karski traverse l’Europe en guerre, alerte les Anglais, et rencontre le président Roosevelt en Amérique.
Trente-cinq ans plus tard, il raconte sa mission de l’époque dans Shoah, le grand film de Claude Lanzmann.
Mais pourquoi les Alliés ont-ils laissé faire l’extermination des Juifs d’Europe ? 
Ce livre, avec les moyens du documentaire, puis de la fiction, raconte la vie de cet aventurier qui fut aussi un Juste."

Extrait :

- "Karski traverse l'hôpital en titubant, soutenu par les deux gestapistes. Une fois dehors, il chancelle et manque de s'écrouler. On le pousse dans une voiture, direction la prison. Une ois arrivé, on le traîne jusqu'au bureau de l'interrogatoire. Il trébuche volontairement, et s'effondre. On le mène à sa cellule, où il s'endort. Quelques heures plus tard, le médecin de la prison l'examine. C'est un Slovaque, il a reçu un coup de fil de son collègue à l'hôpital, et ordonne qu'on le sorte de là. Les deux gestapistes sont furieux, et ramènent Karski à l'hôpital.
Jan Karski passe ses journées à somnoler. Il est dans l'impasse, condamné à simuler la maladie pour se protéger de la Gestapo, sans pour autant avoir de solution.
Un jour, une jeune fille lui rend visite. Elle lui offre un bouquet de roses. Elle parle allemand, et veut que Karski pardonne à son peuple. Est-ce un piège ? Jan Karski ne l'a jamais vue. Le gardien la saisit, réduit en miettes le bouquet pour y chercher un message et l'entraîne brutalement hors de la pièce. Arrive un nouveau gestapiste, qui prétend que se servir d'une porteuse de roses est un stratagème ridicule ; et comme les amis de Jan Karski savent maintenant où il se trouve, il se voit, dit-il, dans l'obligation de le transférer."

 

None  
Portrait d'un Juste parmi les Nations : Jan Karski avec en insert sa signature (Mont. JEA / DR).


Sylvain Bourmeau :

- "Vous connaissez sans doute Jan Karski pour l'avoir vu longuement interviewé dans Shoah, le film de Claude Lanzmann. Le romancier Yannick Haenel s'est emparé de la figure de ce résistant polonais, témoin occulaire du ghetto de Varsovie en 1942 pour en faire Jan Karski, un magnifique portrait moral et littéraire."
(Médiapart, 23 juillet 2009).

Lire :

- "Le 8ème prix du roman Fnac est attribué à Yannick Haenel pour son roman biographique Jan Karski. 
Yannick Haenel, que la vie de Jan Karski a passionné, fait œuvre à la fois de romancier et d’écrivain. Jan Karski était un résistant polonais qui tenta en vain d’alerter les Allié sur le sort réservé aux juifs par les nazis. Il a publié ses mémoires en 1944. Quelques 40 ans plus tard, en 1985, il apporta son témoignage à Claude Lanzmann pour son film Shoah. Le roman sort en librairie le 3 septembre."
(21 juillet 2009).