Le Comité Français pour Yad Vashem vous invite

Invitation à l'avant-première d' "Adam ressuscité",
un film de Paul Schrader.

Dans le cadre de la Première mondiale des films du musée de Yad Vashem à Jérusalem, le film "Adam ressuscité" sera présenté en avant-première du Festival du cinéma israélien de Paris :

- Cinéma Balzac, 1 rue Balzac 75008 Paris, à 20h15
le dimanche 22 mars 2009, à 20h15 heures.

Cet événement sera notamment honoré par la participation de :
- Monsieur Avner Shalev, Président du Comité Directeur de Yad Vashem ;
- Madame Noemi Schory, metteur en scène, productrice, directrice du département cinéma de l’Académie Beth Berl ;


- Madame Hana Laslo, actrice.

Synopsis :

- "Dans l'Allemagne nazie, en plein génocide juif, Adam Stein, un clown de cirque, évite la chambre à gaz en divertissant des milliers d'autres Juifs dont les jours dans les camps de concentration sont comptés. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, Adam élit domicile, avec d'autres survivants de l'Holocauste, dans le désert du Néguev, en Israël. Depuis, il se bat pour entretenir le devoir de mémoire."

Un film de Paul Schrader (“Taxi driver”, “Raging bull”), 
adapté du roman de Yoram Kaniuk “Adam ben kelev”, 
une coproduction israélienne, allemande et américaine, 
avec Jeff Goldblum, Sir Derek Jacobi, Willem Dafoe, Ayelet Zurer et Hana Laslo.

Poster du film (DR).

 

Jacques Mandebaum (lors du dernier Festival de Berlin) :

- "L'affiche est plus qu'alléchante : Paul Scharder à la réalisation (le scénariste de Taxi Driver de Martin Scorcese et d'Obsession de Brian de Palma), Jeff Goldblum et William Dafoe, soit deux acteurs fascinants, au casting.

Le film, adapté du roman homonyme de l'écrivain israélien Yoram Kaniuk (paru en 1969), est présenté comme la première coproduction germano-israélienne, et tourne autour d'un sujet que le festival de Berlin se fait un devoir de préempter : le nazisme et la Shoah.

Un cinéaste américain protestant, un romancier israélien, une coproduction germano-isaélienne, un sujet à haute valeur mémorielle et symbolique : l'affaire est pour le moins peu banale."
(Le Monde, 9 février 2009)

.

Le roman de Yoram Kaniuk qui inspira le film.
Stock, 2008, 480 p.

 

Présentation par l’Editeur :

- "Adam Stein est un clown juif très célèbre dans l'Allemagne des années trente. Il échappe à la mort grâce à ses talents, acceptant de distraire le directeur du camp de concentration ainsi que ses coreligionnaires, afin qu'ils oublient le sort qui leur est promis. 
Après avoir tenté de fuir son passé dans une Allemagne où la frontière est bien trouble entre coupables et victimes, il s'installe en Israël, ayant appris que sa fille y a survécu. Mais sa mémoire ne lui laisse aucun répit et Adam commet des actes qui lui valent d'être conduit dans un Institut de Réhabilitation et de Thérapie, construit en plein désert du Neguev pour accueillir les survivants de l'Holocauste.
Dans une langue baroque et brillante, Adam ressuscité décrit le fracas d'une conscience dont les accès de folie absolue sont ponctués de grands moments de clairvoyance. Adam Stein tente désespérément de jouir de l'existence et d'en saisir le sens après que le tragique a brouillé tous les repères. Mais a t-on encore le droit de vivre quand on a laissé conduire à la mort femmes et enfants ? Quel destin peut connaître un pays, Israël, qui naît de l'agrégation de tant de douleurs ? 
Une vision infernale dont on ne sort pas indemne."