Le diner de gala

Placé sous le haut patronage de Monsieur Yossi Gal, Ambassadeur d’Israël  en France et de Madame Simone Veil , le premier dîner de Gala du Comité Français pour Yad Vashem a réuni  à Paris au Pavillon Dauphine , plus de 250 personnes venues participer au financement de l’Ecole Internationale pour l’Etude de la Shoah, créée en 1993 au sein de l’Institut Yad Vashem de Jérusalem pour former  à  l’enseignement de l’histoire et de la mémoire de la Shoah, des étudiants du monde entier .

Au cours d’une soirée très réussie, une assemblée essentiellement composée des derniers témoins de l’holocauste, de nombreux orphelins de la Schoah et de rescapés qui ont eu la chance d’échapper au massacre, a écouté avec attention les discours des intervenants. Tout particulièrement émus et recueillis, tous sont  passés des ténèbres du passé à la lumière de l’avenir en écoutant successivement Monsieur Samuel Pisar lire un passage bouleversant de son livre « Le sang et l’espoir », puis le Professeur René Frydman parler de son expérience de gynécologue obstétricien,  au service de la vie.

Une contribution de la communauté juive de France, à l’effort de l’Etat d’Israël pour perpétuer le souvenir de 6 millions de victimes et pour aider à veiller à éradiquer toute tentative de résurgence de négationnisme ou de falsification de l’histoire qui pourrait faire renaître les vieux démons.