Vol abominable à Auschwitz

None

(Musée Auschwitz / DR).

 

Communiqué de Yad Vashem Jerusalem, sous la signature du Président Avner Shalev :

- "Je suis certain que le gouvernement polonais fera tout ce qui est possible pour retrouver ces criminels et les faire juger. (1)
J'appelle le monde éclairé à travailler dans l’unité contre l’antisémitisme et le racisme sous toutes ses formes."
(Agences de presse, 18 décembre 2009).

Paul Schaffer :

- "Le fascisme, avec son mélange de propagande, l’enseignement du mépris et de la haine, l’éducation raciste, a pourri, annihilé le sens moral et la conscience humaine de toute une génération, laissant aux générations à venir un très lourd héritage.
Au lieu de la sarcastique inscription, au-dessus du portail du camp :
« Arbeit macht frei », (Le travail rend libre)
véritable insulte à la décence, aurait dû figurer comme dans l’Enfer de Dante :
« Vous qui entrez ici, abandonnez toute espérance » !" (2)
 
None

(Graph/ JEA / DR).

Joseph Bialot :

- "Auschwitz, c'est une chose impossible mais qui a eu lieu : Une invraisemblable vérité".

Primo Levi :

- "Nous ne reviendrons pas. Personne ne sortira d'ici, qui pourrait porter au monde, avec le signe imprimé dans sa chair, la sinistre nouvelle de ce que l'homme, à Auschwitz, a pu faire d'un autre homme."

Simone Veil :

- "De la place que la libération d'Auschwitz occupera dans la conscience historique européenne, dépend largement ce que sera l'Europe future."

Elie Wiesel :

- "A Auschwitz, dans les cendres, s'éteignirent les promesses de l'homme."

 

Notes :

(1) "La police polonaise a annoncé dans la nuit de dimanche à lundi avoir retrouvé l'inscription en allemand "Arbeit macht frei", (Le travail rend libre), volée vendredi sur le site de l'ancien camp nazi d'Auschwitz-Birkenau (sud de la Pologne), et avoir arrêté ses voleurs présumés.
"Nous avons interpellé dans le nord de la Pologne cinq hommes, âgés de 20 à 39 ans. L'inscription retrouvée a été coupée en trois morceaux", a déclaré à l'AFP le porte-parole de la police de Cracovie (sud), Dariusz Nowak.
"Ils ont été interpellés peu avant minuit et le panneau retrouvé dans une maison particulière", a-t-il ajouté en se refusant à d'autres précisions."
(AFP).

(2) Mat. 160 610. Président du Comité Français pour Yad Vashem.
Paul Schaffer, Le soleil voilé, Auschwitz 1942-1945, Préface de Simone Veil, Société des Ecrivains, 231 p., p. 93.