Après 70 ans, le fils d’une Juste rencontre l’enfant que sa famille avait cachéee

Du 21/11/2018

 

 

 

La rencontre entre Alain Quatreville et Charlotte Ademan (Crédit: capture d'écran JDD/Dailymotion)
Charlotte Adelman, qui vit aujourd'hui en Arizona, a été contactée par le fils de celle qui l'avait cachée durant 9 mois en 1940.

Âgée de 86 ans, Charlotte Adelman, née Rozencwajg, a rencontré il y a quelques jours le fils de Lea Quatreville qui l’avait cachée durant 9 mois, en 1940 à Beaumont en Argonne.

C’est lui, Alain Quatreville, 78 ans, qui ne l’avait pas revu depuis la libération qui a retrouvé sa trace sur Facebook, après « plus de soixante-dix ans sans nouvelles, » regrette-t-il dans le JDD qui a participé à la rencontre. 

Il le regrette car sa mère est restée longtemps dans « l’angoisse » de ne pas savoir ce qu’était devenue « Lotte » comme elle l’a surnommée, se souvient-il.juste

« Dans ses Mémoires, maman écrivait qu’elle l’aurait adoptée après la guerre s’il avait fallu, » raconte Alain, professeur de mathématiques à la retraite.

« À partir de 1942, de nombreux juifs ont été envoyés dans les Ardennes pour travailler aux champs. Parmi eux, le père de Charlotte, un Polonais réfugié à Paris avant-guerre, qui est arrivé à Beaumont-sur-Argonne avec ses enfants, Max et Charlotte, mais sans son épouse, prise dans la rafle du Vél d’Hiv et déportée à Auschwitz, » rappelle le journal.

Le père de Charlotte a aussi été sauvé, par François Pelzer de la ferme de Maugré à Carignan rappelle l’Association française des Justes parmi les Nations.

Lea et André son mari ont été reconnus par Israël comme Justes parmi les Nations.