Avon - Une rue pour ne jamais oublier

Du 10/06/2015

 

 

 

C’est officiel, désormais la rue Lola-Dommange s’appelle : la rue des Justes ! Un acte symbolique qui clôt un mois et demi de festivités autour des trois héros de la Résistance.

 

Après plus d’un mois passé à observer les célébrations qui ont rythmé cette fête des Justes à Avon, les quelques habitants opposés à ce projet auront finalement cessé les reproches et accepté que la rue Lola-Dommange soit rebaptisée : rue des Justes. Place aux hommages ! Samedi dernier, dès 19 h 30, le rendez-vous était donné devant la Maison dans la Vallée où avait lieu le final de ces commémorations du 70e anniversaire de la Libération.

Une journée entière dédiée aux souvenirs et à la reconnaissance éternelle entamée par une messe célébrée à l’église Saint Pierre suivie d’une procession silencieuse, le chemin de mémoire, partie du Carmel rejoindre la tribune installée face au centre culturel. Après 47 jours de solennités consacrées à Rémy Dumoncel, Paul Mathéry et au Père Jacques, les trois « Justes parmi les Nations » honorés par la ville, une page allait se tourner ce soir-là !

Discours émouvant

« Cette fête se clôture sous le soleil, symbole de ce passage fort de l’ombre à la lumière », commente le maire, Marie-Charlotte Nouhaud, préférant la spontanéité à un discours rédigé. A ses côtés sur scène, de nombreux officiels, les maires de Samois et d’Héricy, Didier Maus et Sylvie Bellecourt, Ralph Memran, délégué du Comité français pour Yad Vashem, et Jean-Luc Marx, préfet de Seine-et-marne. « 3.550 Français sont actuellement reconnus « Justes parmi les Nations ». 37 Seine-et-Marnais se partagent cette distinction, 3 sont Avonnais, précise le préfet dans son allocution, Soyez fière de succéder à Rémy Dumoncel et de porter son écharpe », conclue-t-il enfin en direction du maire.

Après la lecture du poème « Les Justes » de Paul Rozenberg par les familles de l’école Paul Mathéry, la plaque est enfin dévoilée, une rue vient d’être rebaptisée. Il est 20 h, la fête peut commencer au 1, rue des Justes ! Concert gospel, repas festif offert par la ville et observation des étoiles, la soirée s’est prolongée dans une ambiance assurément conviviale et surtout très festive.

Yovallier