Deux «Justes» honorés à titre posthume

 

 

 

Christiane Bourgailh-Billès représentait ses parents./Photo DDM, M. Viala

Mercredi après-midi, l'émotion était de rigueur dans la Salle des Illustres, à l'occasion de la cérémonie au cours de laquelle le consul général d'Israël à Marseille, Barnéa Hassid, et le délégué régional du Comité français pour Yad Vashem, Albert Seifer, ont remis, à titre posthume, la médaille et le diplôme d'honneur de «Justes parmi les Nations» à Marguerite et Lucien Billès. Un titre attribué aux Français ayant contribué à sauver des juifs durant la Deuxième Guerre mondiale.

Le couple était représenté par sa fille, Christiane Bourgailh-Billès. Cette dernière raconte leur histoire : «De 1942 à la Libération, mon père et ma mère ont résisté en cachant, chez nous, à Perpignan, des enfants et personnalités juives, dont les écrivains Joseph Kessel et son neveu, Maurice Druon. Mon père m'a d'ailleurs souvent raconté que le Chant des Partisans avait été composé chez nous. J'étais alors enfant, mais je me rappelle avoir accompagné, avec ma grand-mère, certains jusqu'à la place du Castillet, d'où ils prenaient le bus pour le Prats de Mollo, pour ensuite passer en Espagne.»

«Cela n'est ni une distinction, ni une décoration, mais un témoignage de gratitude de l'État d'Israël et du peuple juif», a souligné Albert Seifer, avant de remettre la médaille et le diplôme à Christiane Bourgailh-Billès.

Katia Broussy

source: http://www.ladepeche.fr/article/2012/09/14/1439797-deux-justes-honores-a-titre-posthume.html du 14/09/2012