Hersin-Coupigny - À l’entrée du jardin public, une plaque à la mémoire de trois Justes

Du 11/10/2017

Perrine, maire du conseil municipal des jeunes, a eu l'honneur de couper le ruban au côté des élus adultes.

 

 

 

Le jardin public a fait peau neuve. Entouré de grille en fer forgé, il est plus beau, plus sécurisé. Des tourniquets filtrent les entrées. Les chemins piétonniers invitent à la quiétude et l’aire de jeu attend les rires des enfants. Et puis trois Justes y sont à l’honneur.

Odile Guerrier et Édith Vercaemer, les architectes paysagistes, et leur équipe ont œuvré pour rendre le jardin public agréable et contemporain. Les travaux ont été assurés par l’entreprise Bonnet et les agents des services techniques, dirigés par Bernard Furet, ont participé à la rénovation du site.

À l’entrée du jardin public, à quelques pas de l’hôtel de ville, figurent maintenant les noms de Joséphine et Olivier Bultez, justes parmi les Nations. Des lettres blanches sur les murets en gabions. Entre juin et septembre 1944, le couple a accueilli, au sein de leur famille, dans leur maison à Hersin, Yanchel, alias Jean Breitburd, un juif de 44 ans, afin de le soustraire à la barbarie nazie. Un acte désintéressé et courageux que la municipalité a tenu à honorer en donnant leurs noms à ce lieu où se côtoient plusieurs générations dont certaines ont connu l’horreur du nazisme.

« Nous rendons hommage à des femmes et à ces hommes, assassinés par des êtres barbares, lâches et abjects »

Les époux Bultez ont été honorés par l’état d’Israël, en recevant, à la mairie hersinoise, à titre posthume, la médaille et le diplôme des Justes parmi les Nations. Leurs noms sont gravés à Jérusalem. Joséphine et Jean ont quitté ce monde, respectivement en 1978 et 1980. Mais leurs familles étaient présentes à la cérémonie. David et Nathalie, leurs petits-enfants, étaient venus en compagnie de leurs enfants.

Sylvie Patou