"Justes parmi les Nations" ayant agi pour les internés au Camp des Milles

"Vous êtes contraint d'ordonner à vos gendarmes de chercher les Juifs. Toutefois, vous pourriez peut-être leur laisser entendre qu'ils ne sont pas obligés de les trouver." Marc Donadille cité dans son dossier de Juste conservé à Yad Vashem, Jerusalem.

Les transferts et les rafles de l'été 1942 laissent présager de grandes menaces pour les internés. Durant ces jours sombres, les Œuvres de secours tentent désespérément de sauver le maximum d'internés, et notamment les enfants. Malgré une étroite surveillance, certains internés parviennent à s'échapper et à se cacher, grâce notamment au concours de quelques habitants des environs, d'organisations juives ou de réseaux de sauvetage, en marge souvent des Églises catholique, protestante et orthodoxe. L'action de ces individus isolés et de ces filières, parfois liées entre elles, permet de sauver de l'arrestation des dizaines de Juifs persécutés, en les cachant, en les dirigeant vers des zones de refuge comme le Chambon-sur-Lignon, voire en les conduisant à l'étranger, le plus souvent la Suisse ou l'Espagne. Pour cela, certains d'entre eux se sont vus décerner le titre de «Juste parmi les Nations» par l'État d'Israël.

source: http://www.campdesmilles.org/histoire-les-justes.html

Quelques hommes et femmes courageux aidèrent les internés et les victimes de la déportation.

Père Cyrille ARGENTI Edmond BARTOLONI Auguste BOYER Marie-Jeanne BOYER Mgr CHALVE André DONNIER Georgette DONNIER Marc et Françoise DONADILLE Pasteur Charles GUILLON Pasteur Henri MANEN Alice MANEN R.P Joseph Marie PERRIN Abbé Fernand SINGERLÉ