Lamotte-Beuvron à l'heure du souvenir

 

 

Ce dimanche, dans le cadre de la Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de la Shoah, une cérémonie particulière se tiendra à Lamotte-Beuvron, devant la plaque installée en 2005 à côté du centre Les Pins, l'ancien sanatorium désaffecté qui fut transformé en camp pendant la Seconde Guerre mondiale. 

Le nom de Renée Sznaper figurera désormais sur la plaque. Sur la plaque – tout le travail de recherches a été mené par l'Association de recherches et d'études historiques sur la Shoah en Val de Loire (Arehsval), basée à Tours et le Groupement de recherches archéologiques et historiques de Sologne (Grahs) – figure le nom de neuf enfants, qui tous ont été déportés vers Auschwitz avant d'y être gazés.
Nous sommes en juillet 1942 et ces enfants sont là avec leurs familles depuis le printemps, arrachés à leur vie dans le Calvados. Une liste incomplète. Alors, ce dimanche, la plaque sera dévoilée avec, en plus, le nom de Renée Sznaper. Elle n'avait que 18 mois quand elle a été déportée dans les bras de sa maman.
Sur les 98 personnes qui étaient retenues à Lamotte-Beuvron alors, seuls six ont survécu. Parmi elles, Léa Goldberg-Attali qui sera d'ailleurs présente dimanche. La petite fille de 3 ans s'était retrouvée seule à au camp des Pins à Lamotte-Beuvron après l'hospitalisation de sa mère. C'est le maire de Blois de l'époque qui la sortira de là avant de la confier aux époux Allard et à leur fille qui ont d'ailleurs obtenu le titre de Justes parmi les Nations. 

source: http://www.lanouvellerepublique.fr/Loir-et-Cher/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2013/01/26/Lamotte-Beuvron-a-l-heure-du-souvenir du 23/01/2013