L'ancien patron de l'Arbézie à la Cure va recevoir la médaille des Justes

Du 17/09/2013

Max Arbez au milieu des douaniers français et suisses

 

 

 

 

Le Franc-Comtois Max Arbez va recevoir à titre posthume la distinction de "Juste parmi les Nations" le 6 octobre aux Rousses. C'est Angèle Arbez, son épouse âgée de 103 ans, qui va recevoir cette médaille décernée par l'Institut Yad Vashem à ceux qui ont sauvé des juifs pendant la guerre.

Une distinction remise à la demande de familles dont des membres de confession juive ont été sauvés par Max Arbez pendant la seconde guerre mondiale. Léon Lande, Beila Lande, Nina Hajnal Konyi (Née Lande) Alexander Lande ont été sauvés par Max Arbez qui était également un actif résistant. Il est décédé en 1992.
Max Arbez fait partie des 38 justes de Franche-Comté. Son hôtel-restaurant l'Arbézie se situe à cheval sur la frontière franco-suisse, une position stratégique pendant la seconde guerre mondiale. Un établissement toujours tenu aujourd'hui par la famille Arbez.
La cérémonie aura lieu exceptionnellement aux Rousses à la salle de l'Omnibus pour éviter à Angèle Arbez de faire un trop long déplacement. Habituellement, les remises de médaille ont lieu à Paris ou Jérusalem.
Sur le site de Yad Vashem, il est précisé que Max Arbez est reconnu comme Juste des Nations depuis 2012. Il est également expliqué que "les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël."

Une distinction remise à la demande de familles dont des membres de confession juive ont été sauvés par Max Arbez pendant la seconde guerre mondiale. Léon Lande, Beila Lande, Nina Hajnal Konyi (Née Lande) Alexander Lande ont été sauvés par Max Arbez qui

Isabelle Brunnarius