les Justes de Touraine honorés

Publié le 21/07/2013

C'est la journée nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l'Etat français et d'hommage aux Justes de France. 

La France se souvient aujourd'hui d'une période particulièrement noire de son histoire... mais pourtant des personnes ont malgré les dangers sauvé au péril de leur propre vie des Juifs pendant la seconde guerre mondiale. ils sont appelés Justes.

L'Indre et Loire compte 42 justes.

Une liste de ces 42 noms a été lue à 11h45 dimanche matin dans la cour de la synagogue de Tours.

C'est Mireille Meunier Saint Cricq qui a lu cette liste. Son père, Jean Meunier, a été reconnu Juste parmi les Nations en 1994. Ancien député, ancien maire de Tours, il a été à la tête d'un réseau de résistance en Touraine. S'il a été distingué par le Mémorial de Yad Vashem à Jérusalem, c'est parce qu'il a sauvé 2 enfants juifs en leur fournissant de faux papiers.

 

Mireille Meunier Saint Cricq

Mireille_Meunier_Saint_Cricq.mp3 (909,4 KB)

Odette Bergoffen a reçu cette médaille des Justes parmi les Nations en 1994. Agent de liaison d'un réseau de résistance en Touraine, elle a été distinguée par le Mémorial de Yad Vashem à Jérusalem parce qu'elle avait sauvé 2 enfants juifs de 6 et 3 ans...

Odette Bergoffen

Odette_Bergoffen.mp3 (739,1 KB)

Odette Bergoffen a reçu cette médaille des Justes parmi les nations en 1994.

Marie-Ange Lescure