SOISSONS - Le Soissonnais Jacques Bouldoire nommé Juste à titre posthume

Du 26/10/2014

 

 

 

 

 

La médaille et le diplôme ont été décernés à Christiane Letterier-Bouldoire et Claudine Bouldoire. Durant l’Occupation, Jacques Bouldoire a évité grâce à son courage la déportation de sa femme juive, ainsi que de ses beaux-frères et belles-sœurs. Il a été distingué par l’Etat d’Israël ce dimanche dans la cité du Vase.

Ce dimanche à l’hôtel-de-ville de Soissons, Christiane Leterrier-Bouldoire et Claudine Bouldoire ont reçu des mains du ministre conseiller auprès de l’ambassade d’Israël une haute distinction décernée à leur père à titre posthume. Après une instruction de près de deux ans, le comité français pour Yad Vashem a reconnu Jacques Bouldoire « Juste parmi les Nations ».

Cette médaille est décernée aux personnes non-juives qui ont sauvé des Juifs durant l’Occupation nazie. Il s’agit actuellement de la plus haute distinction honorifique délivrée par l’État d’Israël à des civils.

En 1942, Jacques Bouldoire a ainsi protégé au péril de sa vie sa femme juive, ainsi que les autres enfants de ses beaux-parents, des commerçants soissonnais. Il est malheureusement décédé peu de temps après la Libération, en 1952. Son courage permit la naissance de vingt-quatre enfants et petits-enfants.

Julien Assailly