Champier: Un couple isérois distingué à titre posthume pour avoir sauvé deux familles juives

Du 09/12/2018

 

 

 

 

Ils sont 27 000 dans le monde, 4 000 en France et 711 en Isère, terre de refuge et de résistance. Les Justes parmi les Nations est la plus haute distinction décernée par l’état d’Israël aux femmes et aux hommes non juifs, de toute appartenance sociale et religieuse, qui ont caché et protégé, toujours au péril de leur vie, des personnes juives durant la deuxième guerre mondiale face à la monstruosité nazie.

Ce dimanche à Champier, Joséphine et Jean-Pierre Boullu, deux habitants de ce village du Nord-Isère se sont vus remettre cette distinction à titre posthume. Ils ont sauvé deux familles de médecins juifs. L’une d’elle a pu être retrouvée ; il s’agit de la famille Nussenblatt, qui demeurait à Nice, cachée à Champier de la fin de l’année 1943 jusqu’en août 1944. « Il a fallu une chaîne de sept personnes pour cela », témoigne Christine-Marie Rogelle, petite-fille de Joséphine et Jean-Pierre, qui témoigne aussi dans notre vidéo.

Moment très fort aussi de cette cérémonie, le moment ou la distinction a été présentée par Joseph Banon, le délégué régional du comité française pour Yad Vashem, et par Shimon Mercer Wood, porte-parole de l’ambassade d’Israël en France, à Paul, 94 ans, le fils de Joséphine et de Jean-Pierre et à Maria Nussenblatt, qui fut la femme d’Henryk, le petit garçon du couple sauvé par la famille iséroise. Un couple qualifié par tous les participants de héros qui ont sauvé l’honneur de la France.