Une Juste parmi les Nations honorée à Louhans–Chateaurenaud

Du 07/09/2015

 

 

 

 

Hier, dimanche 6 septembre la place Sœur Madeleine Cordier a été inaugurée en Bourgogne dans la cité médiévale de Louhans-Chateaurenaud. Un hommage rendu possible grâce au Comité français pour Yad Vashem, représenté par M. Ralph Memran, délégué régional.

Pour avoir recueilli et aidé Edith Goldapper ainsi que beaucoup d’autres réfugiés juifs, le 16 juillet 1990, Yad Vashem a décerné aux sœurs Victoire et Madeleine Cordier le titre de Juste parmi les Nations.
“Victoire et Madeleine Cordier vivaient dans un petit village dans les monts du Jura. Leur mère habitait la Chapelle des Bois, une maison isolée dans les montagnes. Madeleine prit le voile et devint religieuse au couvent des sœurs hospitalières de Beaune. Poussées par leur profonde foi chrétienne, Madeleine et Victoire consacrèrent leurs efforts à aider des personnes fuyant les Allemands ou le régime de Vichy, à passer la frontière suisse. Utilisant la maison de leur mère comme relais, elles escortaient les fugitifs par de difficiles sentiers de montagne, jusqu’en Suisse. C’était extrêmement dangereux car les gendarmes patrouillaient dans toute la région et se montraient impitoyables vis-à-vis de tous ceux qui cherchaient à fuir la France occupée, comme de ceux qui les aidaient.”

A l’occasion de l’inauguration de la Place Madeleine Cordier et des 71 ans de la Libération de la Ville de Louhans, deux émouvantes commémorations ont eu lieu. En présence des autorités locales et notamment du Maire Frédéric Bouchet, du sous-Préfet Georges Bos et du Sénateur de Saône et Loire Jérôme Durain, Ido Bromberg, Directeur des relations publiques près l’Ambassade d’Israël a rappelé ” C’est grâce à l’inauguration de la place Sœur Madeleine Cordier que “plus jamais” cela n’arrivera. Cet acte républicain, éducatif assure la transmission de la mémoire aux jeunes générations.”

Georges Bos, sous-préfet de Saône et Loire, a rappelé les valeurs républicaines de la France dans un discours très énergique. Il a aussi cité la phrase du Talmud “qui sauve une vie, sauve l’univers tout entier”.

Mme Martin, fille et nièce de de Victoire Madeleine Cordier, était très émue devant un public nombreux où toutes les générations étaient représentées.