Une stèle pour rendre hommage à Gaston et Lucienne

Du 26/06/2019

 

 

 

 

La stèle rendant hommage à Gaston et Lucienne Dupont, près du monument aux morts. © Photo NR Deux cérémonies ont rendu hommage à Gaston et Lucienne Dupont. L’une en décembre 2018 à Saint-Pardoux, où ils ont fini leur vie, et tout récemment à La Ferrière, où ils habitaient pendant la dernière guerre. Fermiers à La Milière, ils y accueillirent dans un premier temps la famille Chasklowicz pendant leur exode, Joseph, Rachel et leurs deux fillettes : Lisette et Margot. De retour à Paris, la mère et l’aînée seront déportées et exterminées à Auschwitz.

 
Lisette, malade, échappe au train de la mort. Son père et sa tante réussissent à l'extraire de l'hôpital et à la confier à la famille Dupont. Lesquels ont déjà quatre enfants. Scolarisée sous son vrai nom à l’école de La Ferrière, elle passera les deux dernières années de la guerre chez les Dupont. Gaston et Lucienne ont été reconnus Justes parmi les Nations par l'État d'Israël. Leurs noms seront inscrits sur le mont Herzl, au cœur du site Yad Vashem, qui honore les Justes, à Jérusalem.

 
“ Telle leur propre fille ”

Guillaume Clément, maire de La Ferrière, a tenu pour sa part à rendre hommage à la mémoire de ces gens et « à leur action bienveillante, évidente pour eux qui fut d'accueillir, telle leur propre fille, la jeune Lisette, enfant juive, au sein de leur famille ». Une stèle installée près du monument aux morts rappellera au promeneur ou au passant la générosité de ce couple. Mais ce sont également tous les Ferrariens de cette époque que le maire a voulu honorer, qui tous savaient, et se sont tus. Alors que la Kommandantur était installée dans le village. « Je voulais marquer ce geste d'humanité exemplaire, » a-t-il souligné. Un travail a été mené à l'école avec les enfants, qui se sont rendus à Niort, visiter une exposition sur la Shoah.


“ Lourde tâche ”

« Ainsi, les générations successives ont la lourde tâche d'assumer l'histoire telle qu'elle s'est passée et de la transmettre factuellement pour que ne récidive pas une pareille tragédie. A l'heure où l’individualisme et la peur de l'autre grandissent, la discrimination et l'indifférence s'installent, où les anciens démons ressurgissent, alors que nous pensions avoir tiré les leçons du passé, souvenons-nous de tous ceux qui on œuvré à sauver des vies, à freiner la barbarie. »