Yvelines. Brueil-en-Vexin : l’ancien maire a sauvé une mère et sa fille juives de la déportation

Du 17/05/2019

 

 

 

Bruno Caffin, le maire de Brueil-en-Vexin (Yvelines), entouré du député et de la conseillère départementale, ce 8 mai, quand la plaque a été dévoilée.

Henri Debauge, ancien maire de Brueil-en-Vexin (Yvelines), a hébergé une mère et sa fille juives pendant la guerre. Pour cela, lui et son épouse Thérèse ont été nommés Justes parmi les nations à titre posthume en 2006. Le maire actuel, Bruno Caffin, leur a rendu hommage en dévoilant ce 8 mai une plaque en leur mémoire apposée sur leur ancienne maison.

Début 1944, Madame Tyger et sa fille Marguerite ont fui leur appartement parisien, alors que la Gestapo frappait aux portes. Des amis et des membres de leur famille les ont aidés à rejoindre Brueil pour loger chez des amis de l’employeur de Madame Tyger, les Debauge, dont le mari était le maire du village à l’époque.

Le couple va cacher les deux fugitives chez lui jusqu’à la Libération en septembre 1944, les traitant avec bonté et générosité. Des années après, Marguerite Tyger témoigne de sa reconnaissance envers ceux à qui elle doit sans doute la vie : « J’avais 14 ans quand je suis arrivée ici. Jamais je n’oublierai ces personnes qui nous ont accueillies sans rien en retour. On avait tout ce qu’il nous fallait et on était en sécurité. Nous faisions partie de la famille. J’espère que cela servira d’exemple aux jeunes générations, pour qu’elles continuent à se donner la main. »

Elle était restée très proche des Debauge jusqu’à leur décès.

Renaud Vilafranca