Les enfants cachés de Chavagnes

On estime que plus d’une quarantaine d’enfants juifs ont été cachés à Chavagnes et dans les environs. C’est toute une chaîne de solidarité ainsi que le silence de tous,  sauveurs et habitants, qui a permis ces sauvetages. Le maire de Saint-Fulgent a fourni de fausses cartes d’identité, celui de Chavagnes n’a pas signalé la présence des enfants aux Allemands, la discrétion fut totale aussi de la part des enseignants de l’école de Nazareth et aux Ursulines…

Les enfants cachés de Chavagnes adultes

 

La vie des enfants cachés à Chavagnes en Paillers : se fondre dans la population

Couverture du livre de Jean Rousseau

 

 

 

Dans cette commune imprégnée par les traditions catholiques, afin de mieux protéger les enfants cachés on s’est efforcé de les faire participer à la vie du village et à la vie religieuse. Munis de fausses cartes d’identité et souvent de faux certificats de baptême, on leur a donné des rudiments d’histoire religieuse. Les familles d’accueil leur ont appris les pratiques du culte. Ils allaient à la messe, certains ont fait leur communion ou du moins ont participé aux cérémonies et ont été photographiés en communiants. Mais il n’y a pas eu de  prosélytisme. Deux conversions ont eu lieu mais qui émanaient de la volonté des jeunes.