Des figures juives au service des enfants persécutés

 

Juliette Stern (1893-1963)

Juliette Stern Ancienne Secrétaire Générale de la WIZO, membre du Conseil d’Administration de l’UGIF, elle en dirige les services sociaux et supervise le service 42 "Enfants isolés".

Début 1943, elle double le service 42 d’un service clandestin 42b – code SF – chargé de cacher les enfants.

Elle bénéficie de l’aide de diverses organisations caritatives (Secours national, Croix-Rouge, etc.), de municipalités et d’institutions laïques et religieuses.

Au printemps 1943, les allemands ont des soupçons et le 30 juillet 1943, une vingtaine de membres du Service 42b sont arrêtés et déportés sans retour.

L’activité clandestine se poursuit cependant.

 

 

 

Joséphine Getting (1977-1943)

Assistante sociale et créatrice du service social à l’hôpital.

Juliette Stern lui confie la direction du Service 42.  Elle organise le service 42b, et détourne des fonds officiels de l’UGIF pour cacher les enfants.

Arrêtée avec ses collègues, elle est déportée sans retour à Auschwitz en septembre 1943.

Elle était aussi membre du réseau de résistance belge "Comète".

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Léa Raich (1901-1987)

Militante de la WIZO, très proche collaboratrice de Juliette Stern, elle tient la permanence du service social de l’UGIF.

De juillet 1942 à la Libération, elle s’occupe du placement des enfants de déportés. Elle détruit ou modifie leur dossier officiel.  Leur véritable identité et leur suivi figurent dans des dossiers secrets et codés.

Elle est en relation avec des réseaux de résistance, dont le réseau « Alliance ». 

 

Attestation Juliette Stern Ordre de route