Des Elus et des Justes - Le voyage 2015

"Le Comité Français pour Yad Vashem emmène pour la deuxième fois en Israël 14 élus de communes appartenant au réseau des villes et villages des justes de France à la commémoration de Yom Hashoah à l'institut de Yad Vashem Jérusalem."



Une délégation de maires et élus français en Israël.

Pour la deuxième fois, le Comité Français pour Yad Vashem a organisé un voyage en Israël, en présence de son Président Pierre-François Veil,  pour une vingtaine de maires et élus de communes de France membres du Réseau « Villes et Villages des Justes parmi les Nations», ou ayant créé un lieu de mémoire en hommage aux Justes de France.

Le riche programme de ce voyage qui s'est déroulé du 13 au 17 avril 2015 a comporté notamment :

  • Une rencontre avec le Maire de Tel Aviv et une table ronde avec des maires israéliens.
  • Une visite de Tel Aviv, de Jaffa et d'un village arabe.
  • Les cérémonies de commémoration de Yom Hashoah 5775 à Yad Vashem Jérusalem, en présence du Président de l'Etat d'Israël, du Premier Ministre, du gouvernement et de nombreux autres dignitaires.
  • Une rencontre avec des descendants de Justes français (participants d'un voyage organisé par la Fondation France-Israël en partenariat avec le Comité Français pour Yad Vashem).
  • La découverte de sites historiques de Jérusalem et de ses environs.

L'un des points culminants de cette expérience fut sans doute,  après un dépôt de gerbes dans la crypte du souvenir de Yad Vashem, la cérémonie au Jardin des Justes. Chaque élu, accompagné d'un descendant de Juste, a déposé un œillet blanc devant le Mur sur lequel sont gravés les noms des Justes de France.

Pour Henri Dreyfus, qui représentait la municipalité de Strasbourg et son maire Roland Ries, le moment le plus poignant fut l'allumage de six torches (représentant les 6 millions de Juifs assassinés dans la Shoah) par six survivants qui ont raconté leur tragique histoire.

«Un tel voyage est l’occasion de faire découvrir Israël à des officiels français» explique Jean-Pierre Gauzi, secrétaire général du Comité français, «de les mettre en contact avec la réalité israélienne, de leur donner envie d’aller plus loin». Il fait également connaître aux délégations présentes autant qu'aux Israéliens, le rôle exemplaire des Justes, et entretient la volonté actuelle des communes de France de porter leurs valeurs et d’en perpétuer le souvenir à travers des actions éducatives, culturelles et mémorielles. Il enrichit le développement de ce réseau de communication intercommunale dont la France, parmi les pays ayant subi l’occupation nazie, s’honore d’être l’instigateur. En effet, en 2010, «avec le concours de Yad Vashem, le Comité a considéré qu’il fallait accompagner  les communes de France dans leur démarche mémorielle, les aider à s’approprier l’histoire de leurs citoyens, et à être elles-mêmes porteuses de mémoire. C’est pourquoi l’ensemble du réseau s’attache à développer des actions pour la transmission de cette histoire» précise Jean-Pierre Gauzi. «Au-delà du partage d’expériences, optimisé dans ce cadre, le réseau entend marquer le passant par la multiplication de lieux porteurs de mémoire. Sa démarche est exclusivement mémorielle et historique, elle œuvre pour que les français soient en mesure de s’approprier ce passé et de relier leur histoire locale à l’histoire de l’Europe et de la Shoah».

De retour en France, des participants ont adressé au Comité Français des témoignages forts:

«Ce voyage dont je ne suis pas encore remis, côté «émotion»...Je me faisais une autre idée d'Israël et je ne manquerai pas l'occasion de retourner à Jérusalem». Daniel Moitie, Maire de Crouy. 

«Ce genre de voyage revêt un côté émotionnel qui est quasiment d'ordre initiatique.Je suis encore submergé d'images historiques, de cris montant du fond de mon cœur, de peurs qui me font approcher les abysses de l'horreur, de poussées d'espoir malgré tout qui me donnent le courage de continuer à parcourir cette voie...J'ai hâte d'y retourner même s'il me faut encore du temps pour laisser infuser cette force et cet embrasement de mon cœur dont nous avons pu bénéficier lors de ces cinq jours». Thierry Vinson, Président du Réseau «Villes et Villages de France».

«Ce voyage nous a permis de vivre des moments inoubliables et d'intense émotion partagée» Jacques Marsac, Maire de Grenouillac (Charente).

«Ce fût pour moi et nous tous je pense, un voyage empreint de beaucoup d'émotions, mais aussi d'amitiés partagées. Les grandes heures que nous avons vécues ensemble resteront un lien fort entre nous.» Jean-Yves Houssemaine, Maire de Sées (Orne)

Des reportages dans la presse et sur la chaîne de télévision I24 News, ont contribué à faire connaître cette initiative originale et à soutenir les actions du Comité Français, qui poursuit inlassablement ce travail de mémoire et de reconnaissance.

 

La Délégation à Yad Vashem Cérémonie dans le jardin des justes Délégation devant le mur des lamentations Daniel Moitié Maire de Crouy Echange avec le Maire d'Abou Gosh