Deux Justes à Brantôme

Instantané des remerciements auxquels s'est attaché Raymond Archer, ayant-droit (Ph. V. Kuperminc)

Ce premier juin 2008, une cérémonie de remise de la Médaille des Justes était organisée à la Mairie de Brantôme, par notre délégué, Victor KUPERMINC.

Mme MONIQUE RATINAUD, Maire de la très belle ville de Brantôme (Dordogne) a accueilli ses invités dans sa magnifique Mairie de l’ancienne Abbaye. OREN BAR-EL, diplomate représentant l’Ambassadeur d’Israël en France a remis la Médaille des Justes à MARIE-FRANCE EMERY et RAYMOND ARCHER, petite-nièce et petit neveu des Justes PIERRE ET MARGUERITE BOUTY, en présence de Mme COLETTE LANGLADE, député de la Dordogne.

C’est que cette Médaille est exceptionnelle. Pierre Bouty, héros de 14-18, et grand résistant, a caché, dans le préventorium « Les Fougères » dont il était le Directeur une cinquantaine d’enfants juifs, les sauvant de la déportation et d’une mort certaine. Le secret était la condition essentielle de la réussite d’une telle entreprise. Même après la Libération, Pierre Bouty n’a jamais parlé des enfants qu’il avait sauvés. Comme la plupart des Justes, il estimait « n’avoir fait que son devoir ». Le préventorium des « Fougères » ne figure pas dans les registres des commissions officielles qui mentionnent les sites où ont été cachés les enfants juifs.

ARMAND BRAUN et sa sœur HELENE ont sorti le couple BOUTY de l’anonymat et reconstitué sa fabuleuse histoire, aidés par l’historien de la Dordogne, MARCEL REVIRIEGO. Le témoignage des « enfants cachés » ( ELIE SAJOVIC et SIMON GALBART, notemment) a fait vivre un moment d’intense émotion aux invités de Mme le Maire et du Comité Français pour Yad Vashem.

 

Mme Marie-France Emery, ayant-droit marquée par l'émotion de cette cérémonie