En souvenir des 10 gosses juifs de la "colo" de Montigny-le-Gannelon

None

(DR).

 

Juste parmi les Nations,
Yvonne Baccary
a reçu les insignes de la Légion d'Honneur.

 

Le compte-rendu de la cérémonie de reconnaissance a rappelé les conditions dans lesquelles une "colo" de dix petits juifs avait été créée par les époux Baccary à Montigny-le-Gannelon pour protéger efficacement et de manière totalement désintéressée ces enfants de la Shoah.
Fixée au 15 novembre 2008, la cérémonie marquait la reconnaisance officielle comme Justes des Nations d'André et de Clémence Baccary mais aussi de leur fille Yvonne. Celle-ci a reçu les insignes de la Légion d'Honneur ce 8 mai 2009.

 

Voici le discours prononcé par Mme Margot Thieux :

- "Au Panthéon en Janvier 2007 Jacques Chirac et Simone Veil annoncent qu’à partir de Pâques 2007 tous les JUSTES DE FRANCE -en vie- seraient décorés des INSIGNES DE LA LÉGÍON D’HONNEUR

En ce jour du 8 mai 2009, nous allons célébrer ensemble, tous unis, votre réception dans l’Ordre National de la Légion d’Honneur au grade de Chevalier avec pour autre symbole celui de la date anniversaire du 8 mai 1945 celle de la Victoire des Alliés sur l’Allemagne nazie, la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe.

La plus haute distinction décernée au nom de l’Etat d’Israël, par le mémorial de Yad Vashem à Jérusalem, votre Titre de JUSTE PARMI LES NATIONS répond à l’obligation éthique de reconnaître, d’honorer et de saluer les non-juifs qui malgré les risques encourus ont aidé le Peuple du Livre en si grand danger, vilipendé, blasphémé, outragé, en péril.

« Je donnerai dans ma demeure et dans mes murs une place et un nom.
Je leur donnerai un nom éternel qui ne périra pas » - Esaïe 56 : 5

Avec Clémence votre Maman, André-Alexandre votre Papa, votre parenté, vous avez Madame Yvonne Guillaume Baccary, sauvé des vies de la déportation, de l’extermination quasi-certaine par une politique officielle s’alignant sur les exigences de l’autorité d’occupation. La propagande de l’appareil d’épouvante nazi n’a pas anesthésié les initiatives de tolérance contraires à cette politique de nouvelles lois raciales. Ceux qui ont choisi de ne pas obéir à la législation imposée de ces années de tourmente ont gardé leur équilibre humain et social en protégeant les pourchassés sans recherche d'avantages d'ordre matériel ou autre, aux heures de terreur les plus inquiétantes de l’histoire récente. Madame Yvonne Guillaume Baccary votre vie personnelle et professionnelle, celles de vos chers parents, de feu votre mari, incarnent les valeurs qui fondent la Nation et la République.

 

VOUS FAİTES PROFONDÉMENT HONNEUR À LA FRANCE ET L’HUMANITE.

 

Créée par BONAPARTE le 19 mai 1802 la plus haute décoration honorifique de notre pays
- L’ORDRE NATIONAL DE LA LEGION D’HONNEUR - inscrit la reconnaissance de la France due aux mérites, aux élites, qui mettent au service de leur pays, leur talent, leur générosité, soit à titre civil, soit sous les armes.
Vous en êtes Madame Yvonne GUÍLLAUME BACCARY.

Je suis très touchée et honorée que vous m’ayez choisie pour être votre marraine en ce jour. Nous habitons le même village, nous avons beaucoup de respect l’une pour l’autre, des amis communs. À mon enfance raflée, aux changements de lieux, prénoms, noms, religions, j’associe - si vous le permettez - à la Liste Baccary, la Liste de Madame Denise BERGON (1) aux 71 enfants cachés dont je suis et aux 12 adultes sauvés.


Au nom du Président de la République et en vertu des pouvoirs qui nous sont conférés nous vous faisons, Madame Yvonne Guillaume-Baccary,
Chevalier de la Légion d’Honneur.

 

(S) MARGOT THIEUX, Chevalier de la Légion d’Honneur

 


Note :

(1) Religieuse des Filles de Marie Notre-Dame,
- Juste Parmi les Nations,
- Médaille de la Résistance,
- Médaille de la Reconnaissance Française -Médaille des Combattants Volontaires,
- Chevalier des Palmes Académiques,
- Chevalier de la Légion d’Honneur.