Les sauveteurs de Chana Gontowicz et de sa fille

[Chelles.jpg] 

(Portail de la Ville de Chelles - DR)

Ce 29 mai, ont été honorés à Chelles, les Justes parmi les Nations : Laurent et Marie Mazier ainsi que Catherine Viateau.

Petite-fille et fille de ces Justes reconnus à titre posthume, Raymonde Cadeau a reçu les diplômes et médailles de ceux qui sauvèrent de la Shoah Chana Gontowicz et sa fille Madeleine. Dans les conditions suivantes :

- "La famille Gontowicz, composée du père Abram, de la mère Chana, et de leur fille Madeleine, habite rue Keller à Paris 11e. Leurs voisins et amis sont Laurent et Marie Mazier (née Viateau) et la mère de Marie, Catherine Viateau. Ils ont une fille, Raymonde, du même âge que Madeleine. Les deux petites filles fréquentent la même école.

Le 14 mai 1941, le père reçoit une convocation de la Préfecture de Police pour un contrôle d'identité au Gymnase Japy, Paris 11e. Il est ensuite interné à Beaune-la-Rolande puis déporté à Auschwitz par le convoi 5.

Le 15 juillet 1942, Chana croise dans la rue un agent de police qui lui dit : "Madame, demain il va y avoir une très grande rafle concernant les Juifs. Ne restez pas chez vous." Désemparée, Chana monte chez ses voisins les Mazier pour obtenir conseil. Ils lui proposent aussitôt l'hospitalité.

Ensuite, les scellés ayant été posés sur l'appartement des Gontowicz, Catherine Viateau, qui a son propre appartement au 3e étage de l'immeuble, dcide d'aller habiter chez sa fille et son gendre afin de laisser son appartement à Chana et Madeleine.

La situation devenant dangereuse pour tous, les Mazier ont mis tout en action pour trouver une autre cachette. Chana est rentrée en clandestinité et Madeleine a été placée à l'orphelinat des soeurs de St-Vincent de Paul, à Epinay-sous-Sénart, où elle reçut les réconfortantes visites de Raymonde et de sa mère."