Trois Justes en Limousin

(Mairie de St-Jouvent, Haute-Vienne. DR)


A Neuvillas près Saint-Jouvent, Pierre et Mélanie Perrier ainsi que leur belle-fille Simone Perrier ont sauvé la famille Malignac.

Ce 21 septembre, la Mairie de Saint-Jouvens a accueilli une cérémonie de reconnaisance de trois nouveaux Justes parmi les Nations. 

Jean-Jacques Faucher, Maire :

- "Croyez bien que ce fut vraiment un grand honneur pour notre localité et pour tous ses habitants de pouvoir organiser et réussir une aussi belle et aussi rare cérémonie. Une centaine de personnes étaient présentes pour saluer le souvenir de Pierre et de Mélanie Perrier. A titre posthume, tous deux ont eu droit à la médaille et au diplôme de Justes. De même que leur belle fille, heureusement toujours en vie et habitant encore parmi nous, Simone Perrier.
Le courage des Perrier les honore et nous honore !" (Interview pour ce blog).


En 1943 et au péril de leur vie, ces trois Justes ont caché et dès lors sauvé le couple Malignac (orthographe d'après naturalisation française), ainsi que leurs enfants : André et Micheline sans oublier leur nièce, Monique.

 

Le Populaire du Centre :
- "Pierre Perrier est entrepreneur de bâtiment et Mélanie tient le café du village. A droite se trouve le salon de coiffure tenu par Simone, l'épouse de Raymond, le fils du couple Perrier. Raymond était chef de la Résistance et Simone part la nuit à vélo porter des messages dans le maquis. Les Malignac dont les faux papiers sont au nom de Lavaud, sont installés au premier étage d'une maison appartenant aux Perrier. Simone sait très bien qu'ils sont juifs...Elle s'occupe de leur ravitaillement et des enfants.
Des enfants devenus des adultes ayant eux-mêmes des enfants présents lors de cette cérémonie qualifiée "d'acte de foi, de justice et de reconnaissance" par Daniel Saada, le ministre conseiller à l'information auprès de l'ambassade d'Israël en France."
(22 septembre 2008).

(Simone Perrier, photo Le Populaire du Centre).

 

André Cohignac, président de l'Association France-Israël du Limousin :
- "Les Justes parmi les Nations sont nés de la persécution, mais d'où venaient les persécuteurs ? De la même France qui a trouvé en son sein les dénonciateurs pour les livrer et d'humbles résistants pour les sauver de la barbarie."

 

Le Ministre conseiller de l'Ambassade d'Israël, Daniel Saada :
- "Nous sommes ici pour nous souvenir que des personnes ont eu la courage de refuser. Ce qui n'était pas si simple... Des femmes et des hommes comme Mme Perrier ont jailli pour sauvegarder la dignité humaine. Les Juifs ,qu'ils ont aidés leur étaient inconnus. Pourtant, ils sont restés fidèles aux valeurs de fraternité, de générosité, d'humanité. Par leurs actes, ils ont sauvé la dignité du monde."

Pour suivre le reportage de FR3, édition régionale du Limousin - 19/20 du 21 septembre 2008 (à 3' 40''), cliquer : ICI.

Le Comité français pour Yad Vashem était représenté à cette cérémonie par son Délégue, Victor Kuperminc.