Cavarroc Elie

Année de nomination : 2003      Dossier n° 10002 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. Elie Cavarroc
Date de naissance : 22/06/1890
Date de décès : 29/08/1953
Profession : Maire, agriculteur
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Camboulit
Département : Lot
Région : Midi-Pyrénées
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 17 juin 2004
Lieu : Mairie de Camboulit ()

Personnes sauvées

M. Egon Dreifuss

M. Jacques Rosenzweig

M. Aron Rosenzweig

M. Nathan Rosenzweig

M. Jean Rosenzweig

Mme Rose Rosenzweig

Mme Ella Rosenzweig (née Rosenblum)

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Elie Cavarroc, agriculteur et père de six enfants, résidait à Camboulit (Lot), un village de 200 habitants, où il était maire depuis 1925. Il avait combattu durant la Guerre de 1914-1918 sur le front français et ensuite à Salonique et en Macédoine. Pronfondément attaché aux valeurs républicaines, il apporta son aide à plusieurs familles juives et les sauva de la déportation. En juillet 1942, Aron Rosenzweig, 22 ans, réfugié juif de Strasbourg replié à Figeac où il travaillait aux usines Ratier, rencontra Elie Cavarroc dans le petit restaurant de sa pension. Au cours de la conversation, Aron lui dévoila sa situation et Elie le convia à son domicile. Il mit aussitôt à sa disposition une habitiation à Bru, un hameau dépendant de Camboulit, où Aron fit venir ses parents, sa sœur et ses 2 frères. Elie leur établit, avec l’aide de son secrétaire de mairie, M. Pinquie lui aussi vétéran de 1914-1918, de vraies fausses cartes d’identité tamponnées du cachet de la mairie. Plus tard, vinrent se joindre à eux le couple Hauser-Fohlen et sa mère, accompagné d’une personne qui se faisait passer pour Roger Wurtz, Alsacien, mais qui n’était autre qu’Egon Dreifuss, Juif réfugié d’Allemagne. Avec Jacques Rosenzweig, il s’engagea plus tard dans la Résistance et à la Libération épousa l’une des filles Cavarroc.  Elie fit établir à tous ainsi qu’à une autre famille juive de Marseille des faux papiers d’identité. Après le sabotage des usines Ratier qui fabriquaient des hélices d’avion pour l’armée allemande, à la suite duquel 540 personnes furent arrêtées et déportées en représailles, la région vécut les durs combats pour la Libération. Elie, dont la maison servait de boite aux lettres des maquis, avait caché dans son puits des documents compromettants liés à la Résistance. Quand les troupes ennemies se dirigèrent vers Camboulit, il s’apprêta à parlementer pour épargner les habitants mais par chance elles firent marche arrière. Il sauva, avec courage et détermination, plus d’une dizaine de Juifs pourchassés qui lui vouèrent une grande reconnaissance. 

Le 28 avril 2003, Yad Vashem a décerné à Elie Cavarroc le titre de Juste des Nations.