Chassaing Armandine

Chassaing Ferdinand

Année de nomination : 2003      Dossier n° 10006 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Armandine Chassaing (née Bouttier)
Date de naissance : 02/03/1894
Profession : Commerçant
Particularité : Information non disponible

M. Ferdinand Chassaing
Date de naissance : 22/01/1893
Date de décès : 29/06/1974
Profession : Commerçante
Particularité : Sergent Classe 1913 matricule 5662

Localisation

Localite : Montsurs
Département : Mayenne
Région : Pays-de-La-Loire
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 18 octobre 2004
Lieu : Mairie de Montsurs ()

Personnes sauvées

M. Simon Bomblatt

Mme Gitle Bomblatt

M. Henri Bomblatt

Mme Suzanne Fridman (née Bomblatt)

M. Léon Roger Goldberg

Mme Sophie Goldberg (née Klébanoff)

M. Armand Klébanoff

Mme Adèle Klébanoff

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Armandine Chassaing   Ferdinand Chassaing Armandine et Ferdinand Chassaing tenaient un commerce à Montsûrs (Mayenne). Ferdinand, ancien combattant de 1914-1918, avait été décoré de la Croix de Guerre avec plusieurs étoiles et de la Médaille Militaire pour sa bravoure sur le champ de bataille. Il renouvela son engagement patriotique sous l’Occupation allemande. En 1941, la police française vint arrêter M. Bomblatt, Juif de nationalité étrangère, résidant dans la région parisienne. Il réussit à échapper à l’arrestation et partit se réfugier à Montsûrs où il se lia aux Chassaing. A cette même époque, la maison du couple fut réquisitionnée par la Kommandutur locale et des soldats allemands logeaient chez eux. La commune abritait aussi un camp de repos pour les troupes allemandes qui revenaient du Front de l’Est et comprenait un camp d’internement pour Tziganes. La présence constante des Allemands dans le village et les dangers courus par ceux qui aidaient les Juifs n’ont pas empêché les Chassaing de venir en aide à trois familles juives, dont les Bomblatt. Armandine se proposa pour faire le voyage de Montsûrs à Paris et y ramener les 2 plus jeunes enfants Bomblatt pour la période des vacances, leur père étant dans l’impossibilité de se déplacer. Elle arriva à leur domicile parisien le 16 juillet 1942, au matin funeste de la grande rafle du Vel’d’Hiv’ qui battait son plein. Elle eut juste le temps d’arracher les deux enfants aux griffes de la police alors que leurs deux grandes sœurs étaient arrêtées et déportées dans l’Est où elles furent mises à mort. Leur mère réussit à s’échapper et vint rejoindre ses proches à Montsûrs. Les Chassaing leur trouvèrent où loger dans une petite maison de la commune et les prirent sous leur protection. Ils subvinrent à tous leurs besoins à titre gracieux et assurèrent autour d’eux une ceinture de sécurité, donnant ainsi l’exemple aux autres habitants. Deux familles juives supplémentaires, les Klebanoff et les Golberg, vinrent par la suite rejoindre les Bomblatt. Elles aussi bénéficièrent de la protection et de la générosité des Chassaing qui étaient motivés par la haine de l’occupant et l’attachement aux valeurs républicaines.           

Le 31 décembre 2003, l'Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné à Armandine et Ferdinand Chassaing le titre de Juste parmi les Nations.

 

Le témoignage

La famille BOMBLAT était composée de 6 personnes : le père, la mère, 3 filles (Sarah, Rosette et Suzanne) et un fils (Henri). Le père dirigeait une fabrique de chemises à Paris. A ce titre, il avait un client, Ferdinand CHASSAING, qui tenait une boutique de nouveautés à Montsurs (Mayenne).

Lorsque la situation est devenue très dangereuse pour les Juifs de Paris, M. CHASSAING proposa à la famille BOMBLAT de les accueillir chez eux, Monsieur et Madame BOMBLAT partirent alors pour Montsurs. C'est Madame Amandine CHASSAING qui vint chercher Henri et Suzanne, restés à Paris, le matin du 16 juillet 42. (Les 2 soeurs aînées, malheureusement restées à Paris, ont été déportées et ne sont pas revenues).

Le couple CHASSAING a pourvu à tous les besoins de la famille BOMBLAT.

De plus, un couple ami des BOMBLAT est venu les rejoindre à Montsurs, avec leurs enfants et c'est donc 8 personnes que les CHASSAING ont nourries et sauvées.