Blazy Justinien

Année de nomination : 2003      Dossier n° 10130 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. Justinien Blazy
Date de naissance : 30/01/1896
Date de décès : 19/10/1971
Profession : Comptable dans les hopitaux, directeur de l'hopital la Roche-Guyon dès 194
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : La Roche-Guyon
Département : Val d'Oise
Région : Île-de-France
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 9 septembre 2004
Lieu : L’hôpital de La Roche-Guyon (95780)

Personnes sauvées

M. Hilaire Fichtenbaum

M. Jacques Ryng

M. Charles Ryng

Félix Ryng

M. Gaston Schienkinski

Lieux de mémoire

Plaque Justinien Blazy
Rue Justinien Blazy
Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Justinien Blazy Justinien Blazy, issu d’une famille de paysans-cloutiers de l’Ariège, se destinait au métier d’agriculteur. Appelé sous les drapeaux pendant la Guerre de 1914-1918, il fut grièvement blessé et, après une longue hospitalisation, amputé d’une jambe. Il entrepit des études, passa un concours de l’Assistance Publique et en 1940, après la démission de son prédécesseur, obtint le poste de directeur de l’hôpital de l’Assistance Publique de La Roche-Guyon (Val d’Oise). Cette fonction lui permit une action d’assistance efficace au service d’enfants juifs pourchassés par les autorités. Avec les rafles de 1942, les bureaux de l’Assistance Publique de Paris lui envoyèrent une douzaine d’enfants juifs dont l’un ou les deux parents avaient été arrêtés ou déportés. Mais le règlement de l’institution n’autorisait que des périodes de convalescence limitées à 2 ou 3 mois. Justinien fit en sorte que ses protégés juifs puissent y séjourner pour des « convalescences prolongées ». Jacques Ryng, 9 ans, et son frère ainsi que Gaston Schienkniski, 13 ans, et son frère trouvèrent refuge à l’hôpital de juin-juillet 1942 à janvier 1944. Quand Rommel installa son quartier général au château de La Roche-Guyon, les perquisitions allemandes à l’hôpital se firent plus fréquentes. Hilarie Fichtenbaum, un autre enfant juif caché avec ses 3 cousins, se souvient qu’à l’occasion d’une fouille, le directeur rassembla tous les enfants concernés dans l’infirmerie, derrière une pancarte affichant « Aile des Contagieux ». Quand les enfants pouvaient rester plus longtemps à l’hôpital, Justinien plaçait les plus grands chez des fermiers et les plus petits dans des familles d’accueil. Suspect d’activités résistantes, il fut arrêté à plusieurs reprises par les Allemands mais aussitôt relâché grâce à son prestige de grand mutilé de guerre. De fait, avec la complicité de son personnel, il cacha et sauva la vie d’enfants juifs mais aussi celle de parachutistes alliés. Grand patriote et humaniste, il consacra sa vie à rendre service à son prochain.          

Le 26 novembre 2003, l'Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné à Justinien Blazy le titre de Juste parmi les Nations.

 

Remise de la Médaille des Justes le 9-09-2004 à La Roche Guyon Plaque à la mémoire de Justinien BLAZY Exposition des photos souvenirs de Justinien BLAZY Famille de Justinien BLAZY