Lignoux Augustine

Lignoux Alexis

Balenci Odette

Année de nomination : 2004      Dossier n° 10276 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Augustine Lignoux (née Giaume)
Date de naissance : 10/06/1897
Date de décès : 29/04/1961
Profession : Mère au foyer, mère de 8 enfants
Particularité : Catholique

M. Alexis Lignoux
Date de naissance : 09/05/1893
Date de décès : 14/02/1952
Profession : Facteur
Particularité : Catholique

Mme Odette Balenci (née Lignoux)
Date de naissance : 07/02/1928
Profession : Collègienne
Particularité : Catholique

Localisation

Localite : Perrusson
Département : Indre-et-Loire
Région : Centre
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 10 décembre 2004
Lieu : Mairie du 7ème arrondissement de Marseille (13007)

Personnes sauvées

Mme Flore Kaminski (née Leszcynski)

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Augustine Lignoux Augustine et Alexis Lignoux résidaient à Perrusson (Indre-et-Loire) avec leurs huit enfants, sept filles et un fils. Il était facteur et la famille vivait très modestement. En été 1942, leur fille Odette, 14 ans, aidait à la moisson chez une famille de fermiers, les Chêne. Elle y fit connaissance de Flore Leszczynski, une jeune juive de son âge qui elle aussi avait été embauchée pour les travaux saisonniers chez les Chêne avec lesquels son père était en relation. Elles se lièrent d’amitié. Flore et sa famille avaient habité Tours où, le 15 juillet 1942, les gendarmes vinrent les arrêter. Son frère était absent et son père, pensant que seuls les hommes étaient visés par les arrestations, sauta par la fenêtre et réussit à s’enfuir. Flore resta avec sa mère mais voyant que des familles entières étaient arrêtées, profita d’un moment d’inattention pour prendre la fuite à son tour. Sa mère fut déportée et mise à mort dans l’Est. Quelques jours plus tard, elle retrouva son père. Ils franchirent clandestinement la ligne de démarcation et trouvèrent asile chez les Chêne. A la fin des moissons, Odette rentra chez elle mais les deux fillettes se retrouvèrent à la rentrée scolaire de 1942 au collège de Loches où son père avait inscrit Flore. Bientôt la famille qui l’hébergeait découvrit qu’elle était juive et la renvoya. Odette en parla à ses parents qui aussitôt offrirent de l’accueillir. Pendant un an, les deux filles partagèrent le même lit et allèrent ensemble au collège. Mais dénoncé parce qu’il cachait une juive, Alexis fut un jour convoqué à la gendarmerie. Pour éviter des ennuis aux Lignoux, Flore décida de rejoindre ses proches à Lyon où ils survécurent jusqu’à la Libération. A la rentrée de l’année 1944, Flore retrouva les Lignoux qui l’hébergèrent durant une année supplémentaire le temps que son père et son frère s’organisent à Paris.

Le 27 mai 2004, l'institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné à Augustine et Alexis Lignoux ainsi qu’à leur fille Odette le titre de Juste parmi les Nations. 

 

Le témoignage

La famille Leszczynski était composée de 4 personnes : père encadreur, mère au foyer pour élever les 2 enfants : Edouard né en 1925 et Flore, née en 1928, et vivait à Tours.

Le 15/07/1942 au soir, la gendarmerie allemande est venue arrêter cette famille : le père a pu s'échapper en sautant par la fenêtre, le fils était absent à son travail ; la maman a pu convaincre Flore de se sauver, donc c'est elle la seule qui finit déportée à Auschwitz.

Ayant retrouvé son père, Flore entre au Collège de Loches en octobre 1942 et devient vite l'amie d'Odette Lignoux. Celle-ci persuade bientôt ses parents de cacher Flore chez eux à Perrusson, petite ville près de Loches. Alexis est facteur, catholique, père de 8 enfants.

Flore a pu rester en sécurité dans la famille Lignoux près d'une année, mais Alexis ayant été convoqué à la gendarmerie suite à une dénonciation, Flore s'est résignée à les quitter pour aller rejoindre son père à Lyon.

Après la Libération, pourtant, elle est retournée vivre encore une année chez les Lignoux.