Babut Suzanne

Année de nomination : 1976      Dossier n° 1045 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Suzanne Babut (née Planchon)
Date de naissance : 22/02/1897
Date de décès : 28/02/1976
Profession : Gérante d'une pension de famille, femme de pasteur protestant
Particularité : Protestante

Localisation

Localite : Montpellier
Département : Hérault
Région : Languedoc-Roussillon
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Information non disponible

Personnes sauvées

M. Blumental

M. Fodiman

M. Lindheimer

M. Milhaud

M. Serge Radzyner

M. Radzyner

M. Radzyner

M. Radzyner

M. Radzyner

M. Saisset

Mme Adèle Singer

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Suzanne Babut Suzanne Babut, veuve d'un pasteur protestant, tenait une pension de famille à Montpellier. Lorsque les persécutions des Juifs commencèrent dans la région, elle devint membre d'une organisation clandestine pour les aider. Utilisant sa position au sein de la communauté protestante, elle rendait visite aux détenus juifs dans la prison de la ville. A l'automne 1942, elle décida de ne plus prendre de clients "ordinaires" et de réserver toutes ses chambres aux Juifs. Jusqu'en 1945, elle hébergea et nourrit au moins une cinquantaine de Juifs, à différentes périodes; dont vingt d'entre eux pendant près de deux ans. L'un de ceux qui eurent ainsi la vie sauve, Radzyner, témoigna après la guerre que lui, sa femme et leurs trois enfants furent hébergés à la pension Babut de 1943 à la fin de la guerre, y restant en fait jusqu'en juin 1945. Même après la Libération Suzanne Babut les aida à refaire leurs forces jusqu'à ce qu'ils puissent reprendre une vie normale. En cachant les Juifs Suzanne Babut risquait sa propre vie, d'autant que la pension se trouvait non loin du quartier général de la Gestapo et des bureaux de la gendarmerie française. En outre, Suzanne Babut allait, au nez et à la barbe des Allemands et des gendarmes, ravitailler des réfugiés juifs, ayant fui la Belgique, qui se cachaient dans la forêt. Pourtant elle ne chercha aucune contrepartie, uniquement mue par des considérations idéologiques et humanitaires.

Le 22 juin 1976, l'institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné à Suzanne Babut le titre de Juste parmi les Nations. 

 

Suzanne Babut La maison de Suzanne Babut- Villa Planchon La maison de Suzanne Babut- Villa Planchon Cérémonie de remise de la médaille Suzanne Babut avec sa famille