Saissi Paul

Vassalo Fanny

Saissi Henriette

Année de nomination : 2005      Dossier n° 10494 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. Paul Saissi
Date de naissance : 11/04/1897
Date de décès : 26/10/1959
Profession : Négociant, commerçant
Particularité : Information non disponible

Mme Fanny Vassalo (née Boin)
Date de naissance : 19/06/1887
Date de décès : 28/10/1981
Profession : Hôtelière
Particularité : Information non disponible

Mme Henriette Saissi (née Isnard)
Date de naissance : 09/12/1900
Date de décès : 24/06/1990
Profession : Sans profession, mère de 3 enfants
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Monaco
Département : Principauté de Monaco
Région : Provence-Alpes-Côte-D'Azur
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Information non disponible

L'histoire

Fanny VASSALO en 1943 à l'hôtel Stéfany Fanny Vassallo, veuve sans enfants, était propriétaire de l’hôtel Stéfany à Saint-Martin-Vésubie (Alpes-Maritimes). Elle élevait ses deux nièces, orphelines de mère. Les Saïssi tenaient un commerce à Monaco. Pendant l’été 1943, ils passèrent leurs vacances à Saint-Martin avec leurs enfants. Leur fille Simone se lia alors d’amitié avec Paulette Sanson, 16 ans, juive assigné à résidence à Saint-Martin avec son frère et son père. Ils avaient immigré de Pologne à Paris en 1937, partis en éclaireurs dans l’espoir d’y faire venir au plus tôt la mère de la famille et ses deux plus jeunes filles. Ils ne les revirent jamais. En 1940, M. Sanson s’était engagé comme volontaire dans l’armée française. Démobilisé, ses enfants le rejoignirent à Pau. De là, ils se rendirent à Marseille, puis à Nice pour aboutir à Saint-Martin. En septembre 1943, l’armée allemande envahit la zone italienne. M. Sanson et son fils se replièrent dans les montagnes et poursuivirent leur route jusqu’à Rome. Paulette resta seule à Saint-Martin. Le jour de la rafle, les Allemands ordonnèrent aux Juifs de se rassembler sur la place centrale du village. Affolée, Paulette se précipita à l’hôtel Stéfany pour savoir quoi faire. Un ami lui conseilla de ne pas y aller. Elle se tourna alors vers Fanny Vassallo qui, d’abord réticente par crainte pour la sécurité de sa famille, accepta finalement de l’héberger à l’hôtel avec d’autres Juifs. Elle les nourrit à titre gracieux en se ravitaillant chez des fermiers et des bergers. Elle contacta une organisation juive qui prit Paulette en charge et elle l’accompagna en car jusqu’à Nice. Là, elles apprirent l’arrestation de leur agent de liaison. Désemparée, Paulette téléphona alors à la famille Saïssi à Monaco qui l’accueillit à bras ouverts. Le couple venait de perdre sa fille Paola du même âge que Paulette. Il l’intégra à la famille comme sa propre fille jusqu’à ce que le contact avec les réseaux de sauvetage des organisations juives soient rétablis. Il l’hébergea encore une seconde fois avant la Libération. Elle retrouva sa famille à la fin de la guerre et a maintenu des liens durables avec ses sauveurs.               

Le 30 janvier 2005, l'institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné à Fanny Vassallo ainsi qu’à Henriette et Paul Saïssi le titre de Juste parmi les Nations. 

 

BOIN Jeanne (extrème gauche), Fanny de profil (extrème droite)et Florette Boin Fausse carte d'identité de Paulette Grunberg Paulette Grunberg