Rousseau Jacques

Rousseau Simone

Année de nomination : 2007      Dossier n° 10515A -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. Jacques Rousseau
Date de naissance : 23/05/1910
Date de décès : 03/09/1985
Profession : Professeur de lettres au lycée de Bergerac
Particularité : Information non disponible

Mme Simone Rousseau (née James)
Date de naissance : 03/08/1910
Date de décès : 20/12/2003
Profession : Institutrice
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Saint Aubin de Lanquais
Département : Dordogne
Région : Aquitaine
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 2 juin 2008
Lieu : Mairie du 3ème arrondissement Paris (75003)

Personnes sauvées

M. Robert Marx

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Robert Marx, un comédien avec comme nom de scène Robert Marcy, était né à Paris en 1920. En 1940, il s’installa à Montpellier dans l’Hérault avec sa soeur et ses parents mais à l’automne de cette année, il trouva un emploi à Marseille dans le Rhône. Là il travailla avec les troupes “La Comédie en Provence” et “Le Rideau Gris” qui acceptaient encore des acteurs juifs. Cependant en novembre 1942 il tomba malade et retourna vivre chez ses parents à Montpellier.

Quand l’occupation allemande rendit la situation dangereuse en zone sud, Robert décida de se cacher. Il se tourna vers Hélène Duc, une comédienne qu’il connaissait professionnellement pour lui demander de l’aide. Hélène l’envoya immédiatement chez sa mère, Jeanne Duc, à Bergerac en Dordogne. Robert resta chez la mère d’Hélène pendant quelques semaines et Jeanne s’occupa de lui.

Pendant ce temps, Hélène chercha une cachette plus appropriée pour son ami et  l’envoya finalement chez Jacques et Simone Rousseau, des instituteurs vivant dans le village de Prigonrieux en Dordogne. Au même moment, Hélène trouva aussi une cachette pour les autres membres de la famille de Robert dans un petit village à Saint-Georges-Blancaneix en Dordogne, où ils restèrent jusqu’à la fin de la guerre. Hélène prit soin d’eux et leur apportait régulièrement de la nourriture.

Les Rousseau accueillirent Robert comme un membre de leur famille le présentant aux voisins comme le frère de Jacques. Ils lui préparèrent aussi un sac de survie en cas de danger pour qu’il puisse aller se cacher dans la forêt proche et y rester quelques jours. Ils ne demandèrent jamais aucune compensation financière pour leurs actes.

Trois mois plus tard, Robert s’installa à Villefranche, où il travailla quelque temps comme instituteur. Cependant il fut bientôt obligé de se sauver de peur d’être découvert. Ses parents lui procurèrent de faux papiers d’identité au nom de Paul Morand et il les quitta rapidement. En juin 1943, Robert se tourna vers Maurice Hautefaye, un marchand de vin installé à Bordeaux, pour l’aider. Robert ne le connaissait pas personnellement mais en 1941 la fille de Maurice avait épousé un cousin de Robert. Maurice hébergea Robert chez lui comme un parent et le traita avec beaucoup d’humanité malgré le risque de dénonciation. Robert resta chez Maurice jusqu’à la Libération.

Après la guerre Robert et sa famille retournèrent à Paris. Ils n’oublièrent jamais la gentillesse et l’empathie de ces gens courageux qui leur avaient sauvé la vie durant ces années si difficiles.

 

Le 24 juin 2007, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Justes parmi les Nations à Monsieur Jacques Rousseau et à son épouse Simone.

 

Jacques & Simone ROUSSEAU en 1943 Jacques Rousseau Simone Rousseau et derrière son mari Jacque