Charmaison Georges

Charmaison Marie-Angèle

Année de nomination : 2005      Dossier n° 10517 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. Georges Charmaison
Date de naissance : 27/11/1880
Date de décès : 11/10/1962
Profession : Cultivateur
Particularité : Information non disponible

Mme Marie-Angèle Charmaison (née Rimbert)
Date de naissance : 02/01/1883
Date de décès : 01/12/1957
Profession : Cultivatrice
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Bollène
Département : Vaucluse
Région : Provence-Alpes-Côte-D'Azur
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 13 juin 2006
Lieu : Salle des Pas Perdus Hôtel de Ville de Bollène (84500)

L'histoire

Marie-France et Georges Charmaison, agriculteurs, résidaient à Bollène (Vaucluse) et leur ferme isolée était située dans la zone occupée par les Italiens jusqu’en septembre 1943. A cette date, le couple qui avait dépassé la soixantaine, accueillit sous son toit un jeune garçon juif de 10 ans, Jacques Cukier. Il l’hébergea jusqu’à la Libération. Les Cukier étaient Juifs de nationalité polonaise. Au début des hostilités, le père de Jacques s’était engagé dans une unité de l’armée polonaise, basée à Bollène. Jacques et sa mère étaient venus l’y rejoindre et y avaient vécu sans se faire recenser comme Juifs. Une tante, réfugiée elle aussi à Bollène mais enregistrée comme telle, fut arrêtée et déportée en août 1942. La situation de la famille Cukier devint particulièrement précaire quand la zone italienne tomba aux mains des Allemands. Les parents de Jacques s’adressèrent alors au couple Charmaison pour qu’il cache Jacques chez eux. Ce qu’il fit de grand cœur. Jacques fut présenté comme un petit parisien dont les parents avaient été tués dans les bombardements. Il changea de nom et se fit appeler Jacques Cullerier. Il devint berger et s’occupa d’un petit troupeau de moutons et de quelques chèvres. Son père qui avait trouvé un emploi dans une usine de briques à proximité versa aux Charmaison une pension minime pour couvrir sa subsistance. La protection qu’ils lui apportèrent leur faisait courir des risques majeurs du fait de la répression allemande dans la région. Chrétiens non pratiquants, ils surent couvrir l’enfant d’une grande affection et Jacques a gardé d’eux « un souvenir merveilleux ». Il a maintenu des liens durables avec ses sauveurs et leur fille.        

Le 23 février 2005, l'institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné à Marie-France et Georges Charmaison le titre de Juste parmi les Nations.

 

Le témoignage

Jacob Cukier, né à Paris le 21 mars 1933, habitait avec ses parents au 90, boulevard de Ménilmontant, Paris 20ème.

Son père, étant engagé volontaire, s'est retrouvé à Bollène en 1939, où l'ont suivi sa femme et son fils Jacob. Ils y ont vécu tranquillement jusqu'en 1943.

Lorsque les Allemands ont occupé la zone sud, les parents Cukier se sont cachés et ont caché leur fils Jacob dans un lieu séparé chez Monsieur et Madame CHARMAISON, sans que Jacob sache comment ses parents les avaient connus.

Jacob Cukier a vécu dans une ferme de la commune de Bollène (Vaucluse) de 1943 à 1944.

Son nom a été changé en Jacques CULLERIER et Monsieur et Madame CHARMAISON le faisaient passer pour un petit parisien orphelin. Il a été accueilli et hébergé comme un fils, il n'y a eu aucune rétribution financière exigée.

 

Cérémonie Au premier plan Jacob Cukier derrière Georges et Marie Charmaison, leurs enfants derrière