Vandeportaele Edmond

Année de nomination : 2005      Dossier n° 10591 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. Edmond Vandeportaele
Date de naissance : 17/02/1889
Date de décès : 1962
Profession : Marchand forrain, directeur technique dans une filature du Nord
Particularité : Veuf, 3 enfants

Localisation

Localite : Lille
Département : Nord
Région : Nord-Pas-de-Calais
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 19 janvier 2006
Lieu : Mairie de Lille (59033)

Personnes sauvées

Mme Sarah Bugajski

M. David Bugajski

Mme Régine Bugajski (née Moskowicz)

Lieux de mémoire

Parvis des Justes à Lille
Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Edmond Vandeportaele Edmond Vanderportaele résidait à Lille (Nord). Vétéran de la Guerre de 1914-1918 avec un passé héroïque à la bataille de Verdun à son actif, il était une personnalité respectée, malgré son tempérament de rebelle. Il avait prit sa retraite de directeur technique dans une filature et était devenu marchand forain. En octobre 1942, il perdit sa femme alors qu’il avait trois enfants à charge. Il était à la recherche d’une personne pour l’aider aux travaux domestiques et s’occuper des enfants. Par l’intermédiaire de sa mère en relation avec le pasteur Henri Nick*,  il apprit l’existence de Régine Bugajski, une mère juive qui avait échappé à la rafle de septembre 1942 à Lille et cherchait une cachette. Edmond l’embaucha en décembre 1942 et fit aussitôt venir son fils David. Sa fille Sarah, recueillie dans un orphelinat, les rejoignit en décembre 1943. Au cours de la rafle de Lille, David et Sarah avaient été hébergés par les familles de camarades de classe. Ensuite, grâce à l’action du responsable de l’OSE à Lille, Léon Leser, ils furent placés à la Mission Protestante du Pasteur Nick qui recueillit de nombreux enfants menacés de déportation. Ils furent alors pris en charge par l’Abbé Stahl* qui dirigeait une « Société de patronage » et plaçait ses pupilles, vagabonds et mineurs en difficulté. Les enfants furent envoyés dans les annexes de la société « pour vagabondage » et leur identité modifiée. « L’oncle Edmond » adopta alors les Bugajski et les intégra à sa vie familiale. Les enfants furent scolarisés et présentés comme des petits cousins. Toute la grande famille d’Edmond connaissait leurs origines mais il avait imposé des consignes de grande discrétion qui furent respectées. Ils survécurent sous sa protection jusqu’à la Libération et ont maintenu avec lui des rapports très étroits jusqu’à son décès en 1962.   

Le 2 juin 2005, Yad Vashem a décerné à Edmond Vandeportaele le titre de Juste parmi les Nations.

 

Le témoignage

Edmond Vandeportaele est né en 1889. Il a connu la guerre de 14-18 et le drame de Verdun. Il est marié à Odile et père de 3 enfants Pierre, Henry et Gaby.

En octobre 1942, il devient veuf et s'occupe seul de ses trois enfants. Afin d'apporter une aide à son fils, Gabrielle Vandeportaele, sa mère, le met en contact avec le Pasteur Nick, responsable de la Mission protestante.

Le Pasteur Nick lui signale une dame qui cherche à se cacher suite à la rafle de Lille du 11 septembre 1942. Il s'agit de Régine Bugajski et de ses deux enfants, David et Sarah.

Le responsable de l'OSE, M. Leser, place David et Sarah ainsi que d'autres enfants juifs chez le pasteur Nick. Les deux enfants Bugajski sont cachés dans deux orphelinats différents.

Edmond Vandeportaele demande à rassembler sous son toit toute la famille. Il a ainsi à s'occuper de ses trois enfants et des trois fugitifs.. Il les protège au péril de sa vie, et de celle de ses trois fils, jusqu'à la fin de la guerre.