Blanvillain Renée

Blanvillain Albert

Année de nomination : 2005      Dossier n° 10593 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Renée Blanvillain (née Chabasseur)
Date de naissance : 03/11/1911
Profession : Maîtresse d'internat
Particularité : Information non disponible

M. Albert Blanvillain
Date de naissance : 11/02/1910
Date de décès : 17/02/1991
Profession : Quincallier, employé de commerce
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Mâcon
Département : Saône-et-Loire
Région : Bourgogne
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 29 janvier 2006
Lieu : Mairie de Mâcon (71000)

Personnes sauvées

M. Gilbert Israël

Mme Monique Israël

M. Léon Israël

M. Roland Israël

Mme Anette Israël

M. Joseph Israël

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Renée et Albert Blanvillain tenaient une quincaillerie à Mâcon (Saône-et-Loire) où ils résidaient avec leurs trois enfants. Dès 1940, ils se dévouèrent sans bornes pour faciliter l’installation de la famille Israël, expulsée de Yuts (Moselle). Les cinq membres de la famille Israël étaient venus rejoindre un oncle, Léon Israël, médecin établi à Mâcon après sa démoblisation, et ami intime des Blanvillain. Avec le début des rafles à l’encontre des Juifs, les Blanvillain munirent la famille Israël de fausses cartes d’identité fournies grâce à leurs liens avec la Résistance. Ils mirent à la disposition des parents une chambre de bonne au 5ème étage de leur immeuble. Ils recueillirent chez eux leur fille Monique qui  partagea la chambre de leur plus jeune fils, Claude, 10 ans. Les deux enfants se lièrent d’une profonde amitié. Ils cachèrent Gilbert et Roland, les deux autres fils Israël, chez des amis. Le 27 avril 1944, la milice procéda à une série d’exécutions sommaires contre des résistants de Mâcon et assassina Léon Israël. Médecin, réputé et apprécié pour sa conscience professionnelle, il soignait des maquisards. Son assassinat frappa la population de stupeur et ses obsèques furent l’occasion d’une manifestation de solidarité forte d’un millier de personnes. Après l’assassinat de Léon, les Israël devinrent la cible des poursuites de la milice et se trouvèrent menacés de dangers permanents. Les Blanvillain organisèrent leur fuite au village de Sancé, puis dans un autre hameau de la région mâconnaise. Ils y restèrent cachés jusqu’à la Libération.       

Le 2 juin 2005, Yad Vashem a décerné à Renée et Albert Blanvillain le titre de Juste des Nations.

 

 

Le témoignage

Joseph et Annette Israël, lorrains depuis plusieurs générations, sont établis avec leurs 3 enfants à Basse-Yutz, à coté de Thionville. Joseph exploite un florissant commerce de bestiaux.

Le 10 mai 1940, toute la famille est expulsée, les enfants Gilbert, Rolland et Monique ont respectivement 12 ans, 11 ans et 5 ans.

Après un périple de plusieurs mois, ils arrivent à Mâcon en 1941, où ils prennent contact avec la famille Blanvillain, auprès de qui ils sont recommandés par un ami commun, médecin.

Léon-Albert Blanvillain, et son épouse Renée, sont installés à Mâcon depuis 1936, où ils ont acheté une quincaillerie et sont les parents de Claude, Michel et Jacotte. Les 2 familles sympathisent et des liens d'amitiés se tissent.

Claude et Monique fréquentent la même école. Léon-Albert Blanvillain présente ses nouveaux amis aux cultivateurs de la région et à ses proches. Fin 1942 les Allemands entrent en zone libre, la chasse aux juifs s'intensifie et le danger est de plus en plus présent. Léon-Albert Blanvillain, aidé de sa belle soeur Yvonne Chabasseur, fournit de faux papiers à Mme Israül, qui devient Annette Lory, et à M. Israël, qui devient Joseph Jacot.

La famille Blanvillain héberge la famille Israël quand le danger se précise.

Le Docteur Léon Israël, frère de Joseph, a rejoint sa famille à Mâcon fin 1941. Il y installe son cabinet grâce à l'aide de la famille Blanvillain et d'Yvonne Chabasseur. Il s'occupe gracieusement des indigents et on raconte qu'il n'hésite pas à signer des certificats pour les résistants et à les soigner clandestinement ;

Mais, à partir de l'été 1943, Léon Isra¨ll est de plus en plus exposé et les Blanvillain -jugeant Mâcon trop peu sûr - demande à leurs amis, M et Mme Rochard, viticulteurs à Beaujeu, de l'héberger. Le 27 Avril 1944, la milice de Lyon assassine le Docteur Israël devant les yeux atterrés de son frère Joseph, de sa belle-soeur Annette et de la petite Monique.

Les Blanvillain, épaulés par Yvonne Chabasseur, mettent alors tout en oeuvre pour les préserver de la milice et leur trouvent des caches dans les hameaux de la campagne environnante.

Ils restent cachés jusqu'à la Libération de Mâcon en septembre 1944.

Et pendant toute cette période, Léon-Albert et Renée Blanvillain avec Yvonne Chabasseur viennent leur rendre visite quasi-quotidiennement, en dépit des risques pour eux- mêmes et leur famille, leur apportant de quoi subsister mais aussi soutien et réconfort.

La Famille Israël regagnera la Lorraine à la fin de la guerre, Les liens entre les 2 familles ont perduré à travers les années. Madame Renée Blanvillain est vivante.

 

Au centre à gauche Léon ISRAEL à sa gauche Joseph ISRAEL dans une ferme De gauche à droite Claude BLANVILLAIN et ses soeurs, en arriere plan Yvonne CHABASSEUR et Léon ISRAEL De gauche à droite Gilbert ISRAEL, Raymond BONEM, Roland ISRAEL, au centre Monique ISRAEL Docteur Léon ISRAEL Léon ISRAEL en compagnie de Claude BLANVILLAIN, à droite et de son frère Michel Monique ISRAEL au centre en compagnie de Claude et Michel BLANVILLAIN Renée CHABASSEUR et Monique ISRAEL en 2004 Albert BLANVILLAIN