Chabrol Auguste

Année de nomination : 2006      Dossier n° 10741 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. Auguste Chabrol
Date de naissance : 05/06/1874
Date de décès : 28/06/1955
Profession : Ebéniste
Particularité : Catholique

Localisation

Localite : Aubagne
Département : Bouches-du-Rhône
Région : Provence-Alpes-Côte-D'Azur
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 13 novembre 2007
Lieu : Mairie d’Aubagne (13400)

L'histoire

Augutse Chabrol Edgar Zmiro était un homme d’affaires juif de Paris. En 1936, durant un voyage en Allemagne, il fut témoin des conditions de vie des Juifs et il revint à Paris inquiet pour la sécurité de sa famille.

En 1940, quand la guerre éclata, Edgar décida de déplacer sa famille à Aubagne dans les Bouches du Rhône. Il y acheta une maison isolée où il pensait passer la guerre en toute sécurité. Leurs seuls voisins étaient Auguste Chabrol et sa femme. Monsieur Chabrol était ébéniste et les deux hommes devinrent bientôt amis discutant tard dans la nuit d’un grand nombre de sujets, mais plus particulièrement de théologie.

En 1942, Edgar reçut une lettre anonyme qui s’avéra plus tard avoir été écrite par Mireille Lauze. La lettre le prévenait que toute la famille avait été dénoncée et que leurs noms avaient été donnés à la Kommandantur à Marseille.

Edgar se précipita immédiatement chez son voisin pour demander de l’aide. Auguste proposa de le cacher pendant que les autres membres de la famille se cachèrent chez des cousins de la femme d’Edgar qui n’était pas juive.

Auguste cacha Edgar pendant dix huit mois sous son établi qui mesurait plus d’un mètre de haut et deux mètres cinquante de large. Pendant toute cette période, Edgar ne sortit jamais sauf la nuit quand Auguste partageait un peu de nourriture avec lui et qu’ils passaient des heures à discuter ensemble. Auguste prit soin de son voisin sans rien demander en retour bien qu’il soit pleinement conscient de l’énorme danger représenté. Il ne parla jamais de son acte de sauvetage, même pas à son curé, bien qu’il soit catholique pratiquant. Grâce au courage d’Auguste, Edgar fut le seul de ses cousins à survivre à la guerre.

Après la guerre les familles Zmiro et Chabrol restèrent en contact pendant de nombreuses années jusqu’au décès d’Auguste en 1955.

Le 17 décembre 2006, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Monsieur Auguste Chabrol.