Le May Augustine

Année de nomination : 2007      Dossier n° 10775 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Augustine Le May (née Faucheux)
Date de naissance : 09/02/1915
Date de décès : 28/08/2001
Profession : Agricultrice, mère de deux enfants
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Buléon
Département : Morbihan
Région : Bretagne
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 29 novembre 2007
Lieu : Maire de Buléon (56420)

Personnes sauvées

M. Maurice Langer

Mme Langer

M. Langer

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Augustine le May Maurice Langer appartient à une famille de Juifs polonais immigrés en France en 1920 /1922.

Le 16 juillet 1942, sa mère est arrêtée et déportée. Le reste de la famille s'éparpille. Le père était caché dans un asile psychiatrique à Saint Mandé. Une infirmière de cet asile indique l'adresse de sa soeur en Bretagne où, moyennant finances, seront cachés Maurice Langer, son père et sa grand-mère.

Après un certain temps, n'ayant plus les moyens de payer cette pension, les Langer, trouvent refuge dans la même région chez Madame Augustine LE MAY, cultivatrice, mère de 2 enfants, femme de prisonnier de guerre, à Buléon dans le Morbihan. Elle nous a accueillis avec bienveillance et a tout fait pour nous donner les moyens de survivre et de faire face à notre condition de personnes traquées, témoignent-ils.

Maurice Langer aide aux travaux de la ferme, la grand-mère fait du crochet et le père fabrique des chaussons pour sabots et des gants qu'il troque auprès des paysans.
En avril 1944, ils sont dénoncés par la soeur de l'infirmière qui nous avait hébergés dans un premier temps, car elle ne percevait plus d'argent de cette famille. Le père se sauve . Maurice et sa grand-mère sont arrêtés, emprisonnés à Vannes, puis à Rennes du 2 mai 1944 au 10 septembre 1944 et déportés vers l'Allemagne. Maurice Langer s'évade lors d'un changement de train, rejoint la Résistance, puis l'armée du Maréchal de Lattre.

A la Libération, la famille se retrouve excepté la grand-mère.

Le 18 Juin 2007, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Madame Augustine Le May.