Deschamps Catherine

Deschamps Jean

Année de nomination : 2006      Dossier n° 10880 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Catherine Deschamps (née Dasque)
Date de naissance : 08/01/1878
Date de décès : 17/05/1957
Profession : Sans profession
Particularité : Information non disponible

M. Jean Deschamps
Date de naissance : 14/10/1874
Date de décès : 30/07/1959
Profession : Officier en retraite
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Périgueux
Département : Dordogne
Région : Aquitaine
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 30 septembre 2007
Lieu : Mairie de Bergerac (24100)

Personnes sauvées

Mme Rachel Urwicz

M. Abraham Urwicz

Mme Frania Urwicz

Mme Annette Urwicz

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Catherine Deschamps en février 1945 à Périgueux   Jean Deschamps à Périgueux en 1943

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La famille Urwicz est originaire de Varsovie en Pologne. Elle arrive à Strasbourg en 1926: le père Abraham Urwicz est ministre-officiant et sacrificateur rituel, la mère Frania L vande s'occupe des 2 fillettes : Annette, 2 ans et Rachel, âgée de quelques mois. En 1939 l'appartement du 27 rue Louis Apffel à Strasbourg ( 67000 ) est réquisitionné et la famille part pour la Dordogne.

Après avoir habité à Trélissac, la famille réside au 48 rue Sainte Claire à Périgueux, jusqu'à ce jour fatidique de novembre 1942, où la propriétaire ne veut plus louer son appartement à des Juifs ... Mme Urwicz demanda alors à Mme Catherine Deschamps si elle connaîtrait une chambre à louer pour sa famille de 4 personnes ; la grand'mère répond : " Vous venez chez nous!". La maison familiale du 10, rue Sainte Claire,discrète, au bout d'une très longue allée bordée de vignes est aménagée en 2appartements pour chacune des 2 familles. Une pancarte " Ma Campagne " est placée devant la lucarne du grenier afin de la dissimuler. Une trappe quasi-invisible au-dessus du lit du grand-père, Jean Deschamps, permet d'accéder au grenier en cas d'alerte.. Rachel va au Lycée de Jeunes Filles jusqu'au moment des rafles ; sa soeur aînée Annette édite un petit journal et fait partie d'un groupe de la Résistance, qu'elle avait rejoint dès l'âge de 20 ans !

Mr Urwicz,très connu et estimé, reçoit souvent des amis et connaissances. Jean Trémouille, surnommé Nano (petit-fils de Jean et Catherine), est le petit gardien des Urwicz : il a la double tâche de s'assurer que le portail au fond du jardin est fermé à double tour et doit siffler s'il y a quelque chose d'anormal

Ce qui se produisit lorsqu'une ronde allemande s'arrêta à proximité de la maison, alors que Mr Urwicz s'entretenait avec son ami, Mr Mesch, dans son appartement ; le grand-père, aussitôt alerté, souleva un gros fagot de sarments de vigne près d'une laurière et la famille Urwicz ainsi que Mr Mesch s'y cachèrent un très long moment.

Les 2 familles vécurent ensemble plus de trois années, comme une seule et grande famille, fêtant les anniversaires et fêtes religieuses : communion solennelle, fête des Cabanes ( Souccot ), Pâque Juive ( Pessah) ... Le gendre de Jean et Catherine Deschamps, Mr Trémouille - militaire de carrière et résistant- ne pouvait s'empêcher, lors de ses rares permissions, de dire à son épouse que les parents de celle-ci avaient une certaine inconscience.

Des perquisitions de la Milice eurent lieu, sur dénonciation, puis des Allemands à deux reprises. Grâce à la bonne organisation de toute la famille et à la lenteur calculée de la courageuse tante Paule avant d'aller au portail voir qui était là, puis retourner à la maison pour chercher la clef afin de donner le temps à la famille Urwicz de monter se cacher au grenier ; permirent d'éviter le pire : l'arrestation et la déportation de tous ...

A la Libération, la famille Urwicz rejoignit Strasbourg en janvier 1946, où leur appartement avait été pillé. Les Urwicz furent toujours reconnaissants à Jean et Catherine Deschamps de les avoir secourus et sauvés.

Les 2 familles se revirent à Périgueux quelques années plus tard. Lorsque Catherine décéda en 1957 puis Jean en 1959, la famille Urwicz ressentit un immense chagrin.

Le 10 Juillet 2006, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Monsieur Jean Deschamps et son épouse Catherine.

 

 

La maison des Deschamps 1945-Jean & catherine Deschamps et leur petit fils en 1944 Fête de famille lors de la communion solenelle des 2 petites filles Deschamps Jean & Catherine vers 1944 dans leur jardin à la campagne 1944-Rachel Urwicz 1945 Jean Tremouville