Le Pelley du Manoir Henriette

Année de nomination : 2006      Dossier n° 10887 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Henriette Le Pelley du Manoir (née Delrue)
Date de naissance : 22/11/1900
Date de décès : 17/11/1992
Profession : Châtelaine, exploitante agricole
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Saint-Pierre-de-Lamps
Département : Indre
Région : Centre
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 14 octobre 2007
Lieu : Mairie de Saint Pierre de Lamps (36110)

Personnes sauvées

M. Marcel Scolnic

Mme Pauline Scolnic (née Ghips)

M. Jean Solin Scolnic

Mme Denise Toporkoff (née Ruff)

Lieux de mémoire

Stele en hommage des Justes de l'Indre
Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Henriette Au début de la guerre, la famille Scolnic, le père Marcel, la mère Pauline et leur fils Jean né en 1936 quitte Paris pour Martinay dans l’Indre qui est en zone libre et où l’oncle maternel est établi médecin.

Dans l’espoir de le protéger, les parents confient leur fils unique à Madame Henriette Le Pelley du Manoir qui le place chez son régisseur puis après la mort de ce dernier, le cache dans son château à Saint Pierre de Lamps dans l’Indre. L’enfant est accueilli ensuite chez le couple Baranger, où il est choyé jusqu’en septembre 1942. L’institutrice ne voulant pas le reprendre, l’enfant est envoyé quelques mois à Lyon puis il effectue divers séjours dans le Massif Central. Pendant ce temps Madame Le Pelley du Manoir cache les parents dans une cabane dans les bois, avant leur départ pour Lyon où ils restent jusqu’à la Libération.

Denise Toporkoff, née Ruff, en 1914 à Paris est issue d’une famille juive alsacienne ayant émigré en Algérie après la guerre de 1870. En 1940 la famille se réfugie à Pertuis dans le Vaucluse, ville dont un oncle est le maire. Denise revient à Paris en 1941 pour se marier et vit jusqu’en 1943 dans l’appartement familial avenue Kléber à Paris dans le 16ème arrondissement.

Prévenue par la concierge d’une arrestation imminente, Denise fuit Paris et se présente grâce à des amis à un poste de préceptrice chez Madame Le Pelley du Manoir, sans rien lui cacher de sa situation. Sans hésitation, Madame du Manoir lui confie ce poste et fait maquiller sa carte d’identité. Denise va ainsi résider à Saint Pierre de Lamps de décembre 1943 à septembre 1944. Elle se souvient aussi qu’un certain nombre de Juifs étaient protégés par Madame du Manoir, d’une façon désintéressée.

Le 18 octobre 2006, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Madame Henriette Le Pelley du Manoir.

 

La cabane où les juifs se cachaient Le Château