Loiseau Suzanne

Année de nomination : 2006      Dossier n° 10924 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Suzanne Loiseau (née Chevalley)
Date de naissance : 29/01/1918
Date de décès : 2007
Profession : Assistante sociale, équipière de la CIMADE
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Brens
Département : Tarn
Région : Midi-Pyrénées
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 19 juillet 2007
Lieu : Mairie de Sanary sur mer (83110)

Personnes sauvées

Information non disponible

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

LOISEAU Suzanne Suzanne Loiseau-Chevalley, née le 29 janvier 1918 était active dans la Cimade, association protestante d’aide aux réfugiés et travaillait en étroit contact avec la Secrétaire Générale Madeleine Barot. Celle-ci fut la première à envoyer des étudiants chrétiens volontaires vivre dans les camps d’internement du sud de la France auprès des Juifs pour leur procurer de la nourriture, des aides de première urgence et un soutien moral.

Suzanne Loiseau-Chevalley a travaillé dans le camp de Brens situé dans le Tarn, ainsi que dans d’autres camps, dont Naillat et Saint-Sulpice, Eaux-Bonnes et notamment au Centre d’accueil du Coteau Fleuri au Chambon-sur-Lignon. Elle y a aidé les internés à s’échapper, des Juifs et des résistants, et à les conduire en Suisse durant la période de septembre 1943 à janvier 1944.

Elle prit également une part active dans le passage de refugiés juifs vers l’Espagne incluant la fourniture de faux papiers d’identité obtenus des bureaux de divers pays étrangers.

En janvier 1943, Suzanne se rendit à la frontière suisse rejoindre un réseau de sauvetage à Douvaine en Haute-Savoie. Il était dirigé par le prêtre Jean-Joseph Rosay et tenu par des prêtres catholiques, des pasteurs protestants et des personnes laïques habitant dans des villages et des villes le long de la frontière suisse. Le travail de Suzanne consistait à accompagner de jeunes enfants des maisons d’accueil où ils étaient cachés et quand le moment était venu, leur faire traverser la frontière pour passer en Suisse.

En février 1944, en faisant passer des enfants juifs à travers les passages difficiles en montagne vers la Suisse, Suzanne tomba d’une falaise et fut gravement blessée. Ses amis la transportèrent en Suisse où elle fut hospitalisée. Ceci mit fin à ses activités de passeuse. Suzanne Loiseau-Chevalley effectuait ses missions dangereuses de sauvetage comme un acte d’amour, sans compensation financière, portée par sa foi religieuse et ses idéaux humanistes.

Plusieurs témoignages dont ceux de Madame Madeleine Barot nommée Juste parmi les Nations attestent de l’intense activité de Suzanne Loiseau-Chevalley. De nombreux Juifs lui doivent la vie.

Le 18 octobre 2006, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Madame Suzanne Loiseau-Chevalley.