Cadapeaud Georges

Cadapeaud Jeanne

Année de nomination : 2007      Dossier n° 11002A -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. Georges Cadapeaud
Date de naissance : 21/09/1906
Date de décès : 05/01/1987
Profession : Vigneron
Particularité : Information non disponible

Mme Jeanne Cadapeaud (née Ouvrard)
Date de naissance : 03/01/1908
Date de décès : 17/05/1995
Profession : Vigneron
Particularité : Mère de 3 enfants

Localisation

Localite : Cazaugitat
Département : Gironde
Région : Aquitaine
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 5 février 2008
Lieu : Mairie de Bordeaux (33000)

Lire le compte-rendu

Personnes sauvées

M. Pierre Rosenberg

M. Karl Rosenberg

Mme Gertrud Rosenberg (née Nassauer)

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Karl Rosenberg né en 1906 à Wesel près de Cologne et sa femme Gertrud née en 1908 à Munich arrivent en France en 1933. Karl vient d’une famille de commerçants. Il était avocat et sa femme faisait une thèse sur « Henry James et les femmes ». Ils vécurent difficilement à Paris entre 1933 et 1939. Ils maîtrisaient parfaitement le français. A la déclaration de guerre, Karl s’engagea dans la Légion Etrangère. A la débâcle, Gertrud quitta Paris à pied avec sa belle-mère et des amis. Pierre leur fils unique né en 1936 était à Arcachon en colonie de vacances.

Gertrud prit la route du sud et se retrouva à Auriac-sur-Dropt dans le Lot et Garonne. Elle alla se présenter chez le Maire, Monsieur Serres qui lui dit « la France est en guerre avec l’Allemagne, vous êtes poursuivis par les Allemands, je vous protégerai ». Karl fut démobilisé en 1940, rejoignit sa femme et les Rosenberg habitèrent dans une petite maison sans confort. Ils travaillèrent tous deux comme « ouvriers agricoles » pour les Serres. Pierre les rejoignit en novembre 1940 grâce à un pharmacien, Monsieur Maurice Léonat. Pour traverser la ligne de démarcation (Auriac était en zone libre et Arcachon en zone occupée), Pierre devait dire que Monsieur Léonat était son Papa. Le village entier adopta la famille Rosenberg et la protégea. Les parents étaient prévenus des rafles et alors se cachaient dans les bois. Durant l’été 1942, Pierre fut arrêté par les gendarmes et mis en prison à Duras (chef lieu de l’arrondissement d’Auriac), mais fut « libéré » par les villageois qui n’avaient pas supporté de le voir partir pour Duras avec son ours sur la moto des gendarmes.

Les rafles se multipliant et l’inquiétude grandissant, les parents décidèrent fin 1943 de passer dans la clandestinité. De nuit, par le train, avec la complicité des cheminots, les Rosenberg se rendirent à Cazaugitat en Gironde chez les Cadapeaud, un couple de vignerons qui avait trois enfants et dont le père était un résistant très actif. Karl Rosenberg avait des faux papiers d’identité et se nommait Charles Robert, né à Colmar. La ferme des Cadapeaud se trouvait à l’écart du village et les Rosenberg devaient passer totalement inaperçus. Les trois enfants de la famille, Roland, Francine et Georgette allaient à l’école et devaient ne faire aucune allusion à la présence des Rosenberg. Un jour, la Division « Das Reich » descendit l’allée qui menait à la ferme. Monsieur Cadapeaud se porta à leur rencontre, ce n’était qu’une erreur d’orientation !

A la Libération, Karl Rosenberg devint secrétaire de mairie et aida les deux communes à remettre de l’ordre dans leur fonctionnement. Karl et Gertrud reprirent leur nom de Rosenberg et obtinrent très rapidement la nationalité française. Ils gardèrent des contacts amicaux avec les familles qui leur avaient sauvé la vie et les enfants passaient leurs vacances les uns chez les autres.

Le 11 février 2007, l’Institut Yad Vashem Jérusalem a décerné le titre de Justes parmi les Nations à Monsieur Georges Cadapeaud et à son épouse Madame Jeanne Cadapeaud.