Potvin Marthe Marie

Année de nomination : 2007      Dossier n° 11030 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Marthe Marie Potvin (née Grard)
Date de naissance : 29/03/1903
Date de décès : 12/04/1957
Profession : Femme au foyer, mère de 3 enfants
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Chatenay-Malabry
Département : Hauts-de-Seine
Région : Île-de-France
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 5 juin 2008
Lieu : Mairie de Chatenay Malabry (92290)

Lire le compte-rendu

Personnes sauvées

M. Marcel Tsyboula

M. Charles Tsyboula

M. Bernard Tsyboula

Mme Feiga Tsyboula (née Makarowski)

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

POTVIN Marthe

Durant la première guerre mondiale, Israël Tsyboula combat dans l’armée russe. Blessé, fait prisonnier, il s’évade de Berlin et transitant par la Lituanie, il parvient à Paris en 1919. Il y rencontre sa future femme Feiga. Ils se marient en 1925 et sont naturalisés français. De son côté, Feiga est arrivée en France en 1911 pour fuir les pogroms de Crimée.

La famille vit à Chatenay-Malabry en région parisienne. Le père tient un commerce de vêtements, mais après l’aryanisation forcée fin 1940, il prend un emploi de tourneur dans un atelier de mécanique à Antony. A famille entretient des relations amicales avec la famille Potvin, qui habite en face de chez eux, et Charles est compagnon de jeux de leur fille Madeleine.

Feiga étant atteinte de tuberculose, faisait avant guerre de fréquents séjours en sanatorium. En conséquence, les deux fils n’ont pas pu voir leur mère entre 1935 et 1938.

Après l’arrestation du père le 22 janvier 1944 à son domicile, le reste de la famille n’est pas inquiété mais se réfugie chaque nuit chez Madame Marthe Potvin, qui vit seule avec ses quatre enfants.

Grâce à cette cachette, Feiga et ses deux fils échappent aux arrestations qui sévissaient en 1944 et ce jusqu’à la Libération.

La santé de Feiga l’empêchant de travailler, c’est le frère aîné Bernard qui subvient tant bien que mal aux besoins de sa famille.

Le 22 avril 2007, l’Institut Yad Vashem Jérusalem a décerné le titre de Justes parmi les Nations à Madame Marthe Marie Potvin.

en 1944 Pierrot POTVIN Madeleine et Gisèle Potvin Mado POTVIN Mme TSYBOULA et son fils Pierre, Marthe, Madeleine, Gisèle et son mari André Loiseau