Barange Aimée

Barange Jean

Année de nomination : 2007      Dossier n° 11033 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Aimée Barange (née Tardy)
Date de naissance : 1886
Date de décès : 19/12/1976
Profession : Intendante de l'école des Sourds et Muets
Particularité : Information non disponible

M. Jean Barange
Date de naissance : 08/03/1886
Date de décès : 14/03/1980
Profession : Directeur de l'école des Sourds et Muets
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Villeurbanne
Département : Rhône
Région : Rhône-Alpes
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 6 juin 2008
Lieu : Mairie de Toulon (83000)

Lire le compte-rendu

Personnes sauvées

M. Albert Zylbersztejn

M. Jankiel Zylbersztejn

Mme Sonia Zylbersztejn (née Markusas)

Lieux de mémoire

Square des Justes à Villeurbanne
Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Jean et Aimée Barange Jean Barange, fils de paysan des Monts du Lyonnais, était instituteur comme son frère Claude et sa sœur Perrine.
Maitre d’école, il épouse Aimée
Ils auront un fils en 1910, Aimé-Jean Barange, qui deviendra médecin et père de Marianne, Élisabeth et Perrine.

Jean Barange, appelé sous les drapeaux en 1914, sera très grièvement blessé. Après de longs mois de soins il ne sera pas renvoyé au front mais deviendra instructeur pour les jeunes recrues ne sachant pas conduire (durant la première guerre mondiale on était passé dans l’urgence de l’hippomobile à l’automobile !)

La paix revenue, il reprendra sa mission d’enseignant puis, après l’acquisition des connaissances nécessaires, Jean Barange dirigera une école de sourds-muets à VilleurbanneAimée en assurant l’intendance. 
Au cours du premier trimestre de l'année scolaire 1940-1941, Pétain vient en visite à Lyon. Les maîtres et les élèves doivent constituer une haie d'honneur. « Le spectacle que notre jeunesse a donné au Maréchal est inoubliable », écrit le Bulletin Officiel. 
Mais tous les enseignants du Rhône ne sont pas pour autant ralliés au régime de Vichy et dès janvier1941 les sanctions pour raisons politiques vont se multiplier.

Laïque, socialiste, progressiste et franc-maçon, Jean Barange est révoqué en 1941 par le régime de Pétain pour appartenance à la franc-maçonnerie.

Durant l’occupation de la France, le régime de collaboration et les lois anti-juives mis en place par l’État français, Jean et Aimée Barange accueillent clandestinement un jeune garçon d’origine israélite : Alik Zylbersztejn qui deviendra pour la famille, les proches et les voisins, «le cousin Albert».
Pendant les années noires ils vivront dans une maison située à Estressin (quartier de Vienne), à 30 km de Lyon. Le «cousin Albert» deviendra le compagnon de jeu de ses «cousines» Marianne et Élisabeth.

le 9 Mai 2007, L’institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Justes parmi les Nations à Jean & Aimée BARANGE.

Jean et Aimée Barange