Longagna Victor

Année de nomination : 2007      Dossier n° 11034 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. Victor Longagna
Date de naissance : 17/07/1910
Date de décès : 22/08/1991
Profession : Instituteur
Particularité : Accompagnateur responsable d'enfants niçois dans l'isère

Localisation

Localite : le Grand Lemps
Département : Isère
Région : Rhône-Alpes
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 17 juin 2008
Lieu : Mairie de Nice (06100)

Personnes sauvées

M. Félix Goldberg

M. Albert Goldberg

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Victor Longagna Le père, Isaac GOLDBERG, a immigré en France en 1931. Il est tailleur pour hommes. En 1939, il s'engage dans l'armée, est fait prisonnier mais s'évade presque tout de suite.

Avant guerre, la famille habite place de la Bastille à Paris. Décision est prise de se réfugier sur la Côte d'Azur.

Après l'envahissement de la Zone Sud en novembre 1942, le père se procure de faux-papiers au nom de " Gaillard " et change de domicile. Les deux frères vont à l'école communale sous ce faux nom.

Début 1944, un programme d'évacuation des écoles de Nice est organisé vers le Grand-Lemps, au nord de Grenoble. Au moment du départ, le père informe les instituteurs de la véritable identité de ses fils.

Au Grand-Lemps, Fernand est reconnu comme " Goldberg " par les élèves de l'Ecole Notre-dame qu'il fréquentait précédemment. La situation est périlleuse car une section de la Milice sévit à Grand-Lemps.

Craignant que les deux frères soient dénoncés, les instituteurs obtiennent que les enfants soient déplacés à Pont-de-Beauvoisin. Ils vont donc accompagner les deux enfants avec leurs valises à bicyclette jusqu'au Collège de Beauvoisin, distant d'une trentaine de kilomètres.

Fernand est accueilli chez un instituteur en retraite, Monsieur Trillat, et Albert dans la ferme voisine des Gaudet. Ils ont pu demeurer là, cachés et protégés, jusqu'à la Libération par les troupes coloniales françaises, à l'automne 1944.

Après bien des recherches, Fernand a pu retrouver le fils de Victor Longagna mais n'a pas pu retrouver la trace de Monsieur Acquarone, le second instituteur.

Le 20 mai 2005, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Monsieur Longagna Victor.