Domice Simone

Domice Achille

Année de nomination : 2007      Dossier n° 11196 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Simone Domice
Date de naissance :
Profession : Information non disponible
Particularité : Information non disponible

M. Achille Domice
Date de naissance : 1893
Date de décès : 1961
Profession : Eclusier
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Lérouville
Département : Meuse
Région : Lorraine
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 20 octobre 2008
Lieu : Mairie de Longeville en Barrois (55000)

Lire le compte-rendu

L'histoire

Achille Domice Joseph Cajgfinger, un tailleur originaire de Pologne vivait avec sa femme Edja et leurs trois enfants, Fanny, Robert et Colette à Metz en Lorraine avant la guerre. En 1940, ils déménagèrent à Limoges via Poitiers, qui était en “zone libre” pensant qu’ils y seraient plus en sécurité. Cependant en 1943, les Allemands envahirent la zone sud et le danger devint plus grand. Ils décidèrent donc de placer leurs filles dans un orphelinat chrétien.

Le 8 août 1943, la Gestapo fit une descente chez les Cajgfinger et arrêta Joseph qui se trouvait seul. Il fut interné à Drancy en novembre et envoyé à Auschwitz par le convoi N° 62 le 20 novembre. Avec un groupe de dix sept autres prisonniers, Joseph réussit à s’échapper du wagon et se trouva près de Lérouville dans la Meuse. Un gendarme nommé André Roger aida Joseph qui était blessé à atteindre la maison la plus proche.

La maison appartenait à Achille Domice, un éclusier ancien soldat de la Première Guerre mondiale et à sa femme Simone. Le couple accueillit Joseph. Achille brûla l’étoile jaune de Joseph dans le four et le couple commença à soigner le blessé.

Achille et Simone Domice cachèrent Joseph et prirent soin de lui jusqu’à ce qu’il reprenne des forces. Leur fille Nicole qui avait six ans se souvient que Joseph lui racontait des histoires sur sa famille et se demandait ce qu’elle était devenue.

Le 31 décembre 1943, Achille accompagna Joseph en train à Lyon en emmenant son fils Guy pour éviter les soupçons des nombreux soldats allemands dans le train. De Lyon, Joseph rejoignit les forces françaises anti fascistes et survécut sous la fausse identité de Joseph Nicolas. Par miracle sa famille réussit aussi à survivre et ils furent tous réunis après la Libération.

Joseph n’oublia jamais la gentillesse de la famille Domice qui avait pris d’énormes risques en le cachant sachant que les Allemands recherchaient partout les fugitifs de ce convoi. En geste d’immense gratitude, Joseph fabriqua un nouveau costume à Achille. Nicole témoigna plus tard que son père le porta avec fierté jusqu’à son dernier jour.

Le 7 novembre 2007, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Justes parmi les Nations à Monsieur Achille Domice et à sa femme Madame Simone Domice.

 

Plaque apposée sur la maison d'Achille et Simone Domice