Beaudiot Henriette

Année de nomination : 2008      Dossier n° 11262 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Henriette Beaudiot (née Wilhelm)
Date de naissance : 03/03/1895
Date de décès : 21/09/1986
Profession : Retraitée
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Monts
Département : Indre-et-Loire
Région : Centre
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 27 juin 2010
Lieu : Mairie de Monts (37260)

Lire le compte-rendu

L'histoire

Henriette Beaudiot, âgée de 46 ans, originaire de Lorraine, et sa fille, Lucie, alors âgée de 18 ans, habitaient au lieu dit Chauveau, près de la gare de Monts situé à 10 km au sud de Tours.

Elles font la connaissance de Mr et Mme Gerofi, autrichiens, lors d'une messe dans la chapelle du château de Candé, près de Monts.
C'est là que le 3 juin 1937, avait eu lieu le mariage de l'ex-roi d'Angleterre, Édouard VIII du Royaume-Uni (devenu duc de Windsor) et de Wallis Warfield.
En 1939, une partie du château fut louée à l'ambassade américaine, pour lui servir de repli. Elle accueillit de nombreux diplomates dont Robert Murphy et l'ambassadeur William C. Bullitt.

M. et Mme Gerofi leur présentent Patrick et Sonia Danemans accompagnés de leur fils Sacha (dit Alexandre), des juifs de Lettonie qui avait été raflés à Bordeaux et dirigés vers le camp de La Lande, près de Monts.

Patrick Danemans, était toujours interné tandis que sa femme Sonia et son fils Sacha avait l'autorisation de résider à Tours.
Sonia venait se reposer chez Henriette Beaudiot à qui elle répétait constamment : "Si, un jour, il m'arrivait quelque chose, promettait moi de garder mon petit ". Celle-ci le lui promit.

Patrick Danemans, qui dut subir une opération aux oreilles, eut alors le droit de résider à Tours avec sa famille rue Origet. Les Danemans invitaient alors leurs amies Henriette Beaudiot et Lucie à venir boire le thé ou le café chez eux.

Lors de la rafle du 16 juin 1942 Patrick et Sonia Danemans sont arrêtés chez eux, rue Origet à Tours. Emmenés à l'École Normale de Saint-Symphorien (Tours), internés à Angers, ils seront déportés sans retour vers Auschwitz.

Le propriétaire de leur appartement de la rue Origet cache alors Sacha toute la nuit, puis lui fait prendre le train pour Monts où il rejoint la maison d'Henriette Beaudiot* située juste à côté de la gare.

Henriette Beaudiot, le garde chez elle en le faisant passer pour un neveu.
Le Docteur Mercier, maire de Monts, remet à Sacha Danemans un certificat de dispense scolaire afin que le petit garçon ne soit pas obligé de fréquenter l'école communale. Une dame viendra lui donner des cours à domicile deux à trois fois par semaine.

Monsieur et Madame Gerofi, alors qu'ils logeaient chez Henriette Beaudiot depuis trois mois, sont arrêtés à leur tour et déportés sans retour vers Auschwitz en octobre 1942.

A la Libération, Alexandre (Sacha) Dannemans va rester chez Henriette Beaudiot et reprendra ses étude au lycée Descartes.

Dimanche 27 juin 2010, en mairie de Monts, c'est la fille d'Henriette Beaudiot, Lucie Joseph née Beaudiot qui, en son nom, a reçu la médaille des Justes à titre posthume en présence d'Éric, Nicolas et François, les fils d'Alexandre Danemans, décédé le 3 avril 2008, à l'âge de 78 ans.

 

Henriette Beaudiot en 1943 Henriette Beaudiot en 1943 Henriette assise habillée de noir