Girousse Gaston

Année de nomination : 2008      Dossier n° 11409 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. Gaston Girousse
Date de naissance : 05/10/1880
Date de décès : 26/03/1963
Profession : Ingénieur polytechnicien, Président de la Société Nord-Lumière
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Paris
Département : Paris
Région : Île-de-France
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 25 juin 2009
Lieu : Mairie du 12ème arr - Paris (75012)

Lire le compte-rendu

Personnes sauvées

M. Louis Cahen

Mme Annie Kahn

Mme Jacqueline Kahn (née Durkheim)

M. Alain-Pierre Netter

M. Léon Netter

Lieux de mémoire

Le parcours sonore des Justes de Paris
Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Gaston GIROUSSE La famille NETTER compte dans ses membres le célèbre professeur Arnold NETTER (1855-1936). Les NETTER sont d'origine juive alsacienne. Ils sont venus à Paris en 1870 pour ne pas devenir allemands.

Le témoignage en faveur du Juste, M. Gaston GIROUSSE, a été fait en 1979, par Léon NETTER (1897-1989). Il est authentifié par son fils, Alain-Pierre NETTER.

Maître Léon NETTER est avocat à la cour de Paris. Grâce à ses qualités professionnelles, il fait partie des 14 avocats autorisés à rester inscrits au Barreau (mais il en sera exclu le 12 février 42). Il est notamment l'avocat de diverses compagnies d'électricité présidées par M. GIROUSSE.

Le 21 août 41, Me NETTER est interné à Drancy. M. GIROUSSE met à disposition de Mme NETTER une somme qui pourrait assurer la sortie du camp de son époux. Le 25 octobre 41, un médecin chef français établit une liste de sortie pour raison médicale. Très affaibli, Léon NETTER sort miraculeusement de Drancy.

M. GIROUSSE lui établit une carte d'agent de l'électricité, lui conférant la qualité d'ingénieur électricien. Le 5 janvier 42, une voiture de l'Union Electrique lui fait franchir un poste allemand afin de réparer une panne se secteur ( !) située sur la ligne de démarcation. Tout est organisé pour qu'il puisse franchir la ligne. Une voiture de la société d'Electricité le prend ensuite en charge pour le conduire en zone libre (à Loches, en Indre-et-Loire).

Avec sa femme et sa belle-soeur, la frontière suisse est franchie au village de Douvaine.

M. GIROUSSE, en signant de fausses cartes d'agents de l'Electricité et de faux ordres de mission a permis à des Juifs, des communistes, des résistants de passer en zone libre (environ 3 à 400 personnes).

Des résistants, MM. BAUMGARTNER et LENIEZ font l'éloge de M. GIROUSSE dans une lettre datée de 1948.

M. GIROUSSE a également procuré de la nourriture à Louis CAHEN, un camarade de Polytechnique caché dans un grenier. Il a aussi aidé la famille DURKHEIM.

M. Gaston GIROUSSE incarne l'intelligence, le courage et la droiture.

Le 19 août 2008, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de >Juste parmi les nations à Monsieur Gaston Girousse.