Antier Marie-Joséphine

Antier Auguste

Antier Auguste

Année de nomination : 2008      Dossier n° 11437 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Marie-Joséphine Antier (née Cussonneau)
Date de naissance : 13/09/1899
Date de décès : 17/02/1983
Profession : Boulangère
Particularité : Information non disponible

M. Auguste Antier
Date de naissance : 01/12/1896
Date de décès : 17/06/1968
Profession : Boulanger
Particularité : Information non disponible

M. Auguste Antier
Date de naissance : 19/09/1924
Date de décès : 2012
Profession : Boulanger
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Champtoceaux
Département : Maine-et-Loire
Région : Pays-de-La-Loire
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 29 novembre 2009
Lieu : Maison de retraite - Champtoceau (49270)

Lire le compte-rendu

Personnes sauvées

M. Szlama Wagener

M. Fajgla Wagener

M. Jean Wagener

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

La famille Wagener se composait du père, Szlama Wagener, né en 1906 en Pologne, la mère Fajgla, née Garncarz en 1916 à Pilica, et leur fils Jean, né en 1935.

Le père, fait prisonnier de guerre, est interné dans un stalag près de Hambourg.
Jean vit alors à Paris avec sa mère au domicile familial qui servait, avant la guerre, d'atelier.
Mais la vie à Paris devient très difficile.

Madame Wagener confie donc son fils à l'association " La Famille du Prisonnier " pour le protéger.
JEAN se rappelle qu'ils étaient douze enfants au départ de Paris. En septembre 1942, ils sont montés à Cholet dans une camionnette à gazogène qui s'arrêtait dans les villages pour laisser les enfants dans les familles d'accueil.

A Champtoceaux, c'est l'abbé Bricard qui s'activait à aider les familles juives, se charge du placement.
Auguste Antier, né le 19 septembre 1924, le fils du boulanger de Champtoceaux, est chargé de conduire Jean dans sa famille d'accueil, chez une très vieille dame dans une ferme située à l'écart du village.

Mais l'enfant est affolé et Auguste retourne chez ses parents et les convainc d'accueillir Jean à leur domicile.
Jean, tout de suite, sera considéré comme un membre de la famille.
Pour les gens du village, il sera " le petit Parisien " car seule la famille Antier et l'abbé Bricard connaissaient ses origines.

Jean reste deux ans chez les Antier. Jusqu'à la Libération.
Quand ses parents viennent le chercher, la séparation sera difficile.
Durant de longues années, il passera ses vacances d'été chez les Antier, et leurs liens perdureront au fil des ans.

Le 26 octobre 2008, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Monsieur Auguste Paul Antier, son épouse Marie-Joséphine et son fils Auguste.

 

 

Auguste ANTIER