Fauque Marie-Louise

Fauque Auguste

Année de nomination : 2009      Dossier n° 11505 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Marie-Louise Fauque (née Rondeau)
Date de naissance : 26/10/1906
Date de décès : 20/07/1994
Profession : Fermière
Particularité : Information non disponible

M. Auguste Fauque
Date de naissance : 14/03/1902
Date de décès : 18/12/2000
Profession : Fermier
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Ernée
Département : Mayenne
Région : Pays-de-La-Loire
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 27 décembre 2009
Lieu : Mairie d'Ernée (53500)

Lire le compte-rendu

Personnes sauvées

M. Salomon Fresco

M. Raphaël Fresco

M. Nissim Fresco

Mme Eugénie Fresco (née Cohen)

Mme Solange Fresco (née Niego)

Mme Jenny Laneurie (née Fresco)

M. Jacques Namer

Mme Annette Namer (née Fresco)

Mme Jeanette Niégo

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Nissim Fresco et sa femme Eugénie, originaires de Turquie, habitaient à Paris avec leurs trois enfants, Raphaël, Annette et Salomon. Annette était mariée avec Victor Namer et leur fils Jacques était né en 1938. Raphaël était marié avec Solange Niego et ils avaient une fille Jenny née en 1939.

Quand la Seconde Guerre mondiale éclata en 1939, toute la famille Fresco habitait dans les Ardennes, près de la frontière belge, où ils avaient un magasin de tricot. Ils décidèrent de s’éloigner de la frontière et dans deux voitures se dirigèrent vers le sud, traversèrent la France et s’installèrent à Laval dans la Mayenne, dans une région sous occupation allemande. L’été 1942, toute la famille fut arrêtée et envoyée dans le camp de transit de Mulsanne d’où ils furent relâchés une semaine plus tard car les Juifs avec la citoyenneté turque n’étaient pas encore déportés. La famille se réinstalla à Laval.

A l’automne 1943, Raphaël apprit que les Allemands raflaient désormais les Juifs turcs. Il décida qu’il était temps de se cacher, et par son fils Salomon, contacta Pierre Le Donné, un garagiste du village d’Ernée, à trente kilomètres de Laval, qui était dans la Résistance. En 48 heures, Monsieur Le Donné trouva des cachettes pour tous les membres de la famille. Jenny, ses parents, Solange et Raphaël et les grands-parents, Nissim et Eugénie Fresco, ainsi que la mère de Solange, Jeannette Niego, s’installèrent dans un bâtiment dans une ferme tenue par Monsieur Auguste Fauque et sa femme Marie-Louise avec leurs deux filles. Au rez-de-chaussée il y avait un minuscule appartement avec un grenier à foin accessible par une échelle, où les réfugiés juifs se cachaient au moindre signe de danger.

Au début, Salomon Fresco, sa sœur Annette Namer et son fils Jacques étaient cachés dans une ferme appartenant à Michel et Françoise Rousseau, parents de six enfants. Michel était tellement investi dans la Résistance que sa maison servait de quartier général pour le réseau Le Donné. En décembre 1943, quand ces activités menaçaient d’exposer les Juifs cachés dans leur ferme, les Fauque acceptèrent les trois autres membres de la famille Fresco qui resta chez eux jusqu’à la Libération en août 1944.

Les Fresco reçurent de la nourriture et tout ce dont ils avaient besoin durant leur séjour à la ferme. Après la guerre, les Fresco retournèrent dans les Ardennes. Ils gardèrent des liens d’amitié étroits avec les familles de leurs sauveurs pendant de nombreuses années.

 

Le 25 janvier 2009, l’Institut Yad Vashem Jérusalem a décerné le titre de Justes parmi les Nations à Monsieur Auguste Fauque et à son épouse Madame Marie-Louise Fauque.