Martiré Michel

Année de nomination : 2009      Dossier n° 11531 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. Michel Martiré
Date de naissance : 04/04/1906
Date de décès : 20/02/1988
Profession : Secrétaire de mairie
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Toucy
Département : Yonne
Région : Bourgogne
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 22 novembre 2009
Lieu : Mairie de Toucy (89130)

Lire le compte-rendu

Personnes sauvées

M. Aria Resnick

M. Jean Spiegel

M. Samuel Spiegel

Mme Marguerite Spiegel (née Resnick)

Mme Yvette Weisbecker (née Resnick)

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Michel Martiré Henri Resnick et sa femme Anna-Bella étaient des émigrés polonais naturalisés français en 1922. Leur fille Marguerite était née en 1908 et Yvette en 1919.

En juillet 1942, la chasse aux Juifs commença à Nancy. Henri et Anna-Bella refusèrent de quitter leur maison, mais Marguerite, son mari Sam Spiegel, leur fils Jean-Maurice et Yvette s’enfuirent et passèrent la ligne de démarcation après un certain nombre de tentatives infructueuses. Ils s’installèrent à Pallauau-sur-Indre dans l’Indre, à quelque quarante kilomètres au nord-ouest de la capitale régionale, Châteauroux. Ils louèrent un appartement chez une femme qui croyait qu’ils étaient des « évacués » de Lorraine.

En avril 1943, un policier local et une postière prévinrent la famille que le chef de la police, Monsieur Givelet, s’était renseigné auprès de l’administration de Nancy pour savoir qui ils étaient et qu’ils couraient le risque d’être arrêtés. Yvette se précipita chez le commissaire de police qui lui dit brutalement de quitter les lieux dans les quarante huit heures. Un ami de son beau-frère Ernest Petit, la mena chez Pierre André, gendarme à Toucy dans l’Yonne, qui accepta de trouver un hébergement pour la famille. Pierre André, membre de la Résistance locale, les installa dans une baraque vide au fond des bois près d’un hameau voisin et parla de la famille à un ami proche, le secrétaire de la mairie, Michel Martiré. Pierre André et Michel Martiré s’occupèrent du bien-être et de la sécurité de la famille juive, y compris en donnant de fausses informations aux autorités.

Une fois de plus, Yvette essaya de persuader ses parents de les rejoindre, mais ils refusèrent de quitter leur maison. Anna-Bella fut arrêtée en août 1943, déportée et assassinée à Auschwitz. Henri fut caché par un ancien employé du cimetière voisin. Il arriva à Toucy deux jours plus tard et Pierre André le prit en charge pour l’amener chez ses filles.

En décembre 1943, la menace de dénonciation prit de l’ampleur et Michel Martiré déménagea les Resnick-Spiegel dans une ferme isolée à Champignelles. Il leur fournit des faux papiers d’identité et des cartes d’alimentation et s’assura que leurs noms ne figuraient pas sur les registres locaux. Les cinq refugiés juifs restèrent là jusqu’à la Libération de la région.

Après la guerre, Yvette Resnick resta en contact avec les familles André et Martiré.

Le 21 janvier 2009, l’institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Justes parmi les Nations à Monsieur Pierre André et à Monsieur Michel Martiré.

 

4 Septembre 1938, Michel Martiré 1937, Martiré Michel et sa femme Jeanne 1940, Martiré Michel